Cinematographie.info: Le son et la 3D - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Le son et la 3D Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 407
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 17 février 2010 - 15:53

Messieurs et Dames du son, je me pose une question: devant la multiplication des tournages en 3D (relief) comment envisagez-vous votre métier et vos approches face à cette nouvelle technologie. La prise de son peut-elle se situer sur un plan tridimensionnel comme peut-l'être un mixage en 5.1, la prise de son stéréo dans tout ça ?
Si vous voulez bien nous apporter vos points de vue et vos réflexions, vos lumières en quelque sorte :D...

#2 L'utilisateur est hors-ligne   William Flageollet 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 30
  • Inscrit(e) : 25 mai 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Mixeur
  • Autre Profession :
    Association Professionnelle

  • AFSI
  • CST

Posté 17 février 2010 - 18:46

Riez mon cher Philippe

Je vais aborder le sujet d'une façon "réalistique", d'abord sur le plan économique
Ce qui induit une autre question : qui a la "surface" financière pour produire du 3D en France ? :huh:

D'accord, c'est une question un peu superflue, presque hors sujet, néanmoins....

Les promoteurs du 3D, il ne faut pas se leurrer, ce sont les fabricants de poste de télé etc.
Leur motivation première : "comment amener le gogo à changer sa télé pour une nouvelle apte à diffuser du 3D ?"

Et ne me dites pas, qu'ici on parle de cinéma et non pas de télé…
(Et surtout ne parlons pas de l'empapaoutage des télés HD ready à l'occasion de la coupe du monde de foot en 1998, ni du SACD etc. - ici on examine le temps de pénétration d'une innovation sur le marché)
Ces fabricants savent très bien qu'il faut au minimum une quinzaine d'années pour que le gogo soit prêt à changer de télé… Donc 3D généralisée dans plus d'une dizaine d'années pour le grand public)

On a le temps donc d'en disserter.

Revenons à l'aspect technique (hors de toute considération mercantile)

Actuellement, le 5.1 pour le son permet d'exploiter un espace sonore dit 3D (je dis "dit" parce que c'est une expression impropre).

Sauf que !

Que ce soit la prise de son (les ingénieurs du son se sont précipités sur l'aubaine) ou le mixage, il n'y aura plus de compatibilité descendante. (Pour les non spécialistes : Cinéma ou TV on doit livrer un mixage 5.1 down mixable, c'est-à-dire que le 5.1 doit ressembler au mix stéréo, ce qui est très privatif artistiquement) ! Il faudra un mixage spécifique 3D puis d'autres mixages pour les exploitations autres.

Un autre paramètre : le passage des salles classiques à projection photochimique vers les salles D cinéma…

Et une dernière réflexion, pour faire du son 3D, le format utilisé (et abandonné) pour le 70 mm serait bien mieux que les formats surround actuels qui équipent TOUS les cinémas…

Y a du taf avant d'arriver au nirvana ! B)

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Vandendriessche 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 39
  • Inscrit(e) : 18 mai 09
  • Lieu :Bruxelles (Belgique)
  • Profession :Chef Opérateur Son
  • Autre Profession :
    Chef Opérateur Son

Posté 23 février 2010 - 12:14

C'est terrible que ce soit toujours les mêmes qui s'expriment ici ou là! Où sont les autres actifs du son?
Je vais donc succéder à William qui sait fort bien de quoi il parle et dont je partage souvent les points de vue.

La première chose que j'aimerais dire est à propos de la mise en scène.
Le son nécessite une écriture et ses relations avec l'image sont l'essence de la création cinématographique.

Or le son reste encore le "parent pauvre" et il suffit de regarder ce qu'on consent comme moyens créatifs, techniques et humains à l'image par comparaison au son, pour s'en rendre compte.
Souvent, la réalisation et l'image organisent les choses dans une esthétique visuelle. Il ne reste plus au "son" de composer à partir de l'équation.
Les choses changent quand le réalisateur est ouvert à la problématique du son mais ces personnes sont trop rares!

L'écriture et la réalisation déterminent bien des choses. Si je prends ce simple exemple (je dirais cet exemple volontairement simpliste) d'un plan où une voiture circule sur une route et que l'axe de prise de vues est perpendiculaire à la route. Si la caméra fait un plan fixe, il y a matière à faire de la stéréo car la voiture circule d'un côté à l'autre de l'écran. Si la caméra suit en panoramique, c'est quasiment un son monophonique. On le voit: certains choix de l'image sont aussi des choix sonores.
Ceci me donne l'occasion de rappeler à quel point nous faisons, image et son, le même métier de cinéastes et d'encourager ces deux "corporations" à interagir et à coopérer (ne sommes nous pas les uns et les autres des opérateurs?).

A propos des techniques de prise de son "en relief", elles existent depuis bien longtemps et même avec un seul microphone on recherche le relief sonore. La stéréo et le "5.1" sont d'autres moyens de créer une profondeur dans un environnement qui transporte le spectateur/auditeur à l'intérieur d'une action ou d'un paysage sonore.

Le problème de la capture de ces éléments ramène à la place laissée au son sur un plateau de tournage.

Les nuisances liées à la prise de vue sont très nombreuses et la quantité de personnes qui gravitent autour de la caméra pose des problèmes. Je pratique l'usage de micros "surround" sur des lieux de tournage depuis de nombreuses années mais c'est décourageant d'entendre les gens qui sont sur le plateau chuchoter pendant les prises, le groupe électrogène (plus parfois celui de la cantine et celui des cars loges), les "top" des assistants à la mise en scène etc.

On ne fait pas du tout ce qu'on veut sauf sporadiquement, quand on peut "sauver" quelque chose mais il y a beaucoup de frustration pour un "entendant" dans un monde peuplé de "regardeurs". <_<

Si on n'a pas la chance d'être bien entourés, je trouve qu'il manque souvent aux tournages des réunions de travail où on détermine certaines priorités et où les enjeux de la prise de vue et ceux de la prise de son soient exprimés. Il y a bien systématiquement un "pot de début", mais c'est un peu trop minimaliste.

Donc, pour ce qui est du "relief", pour ma part je suis prêt depuis 20 ans mais il n'y a pratiquement pas encore de demande réelle du point de vue esthétique, ni d'éducation à ces techniques de travail chez les assistants et parmi les techniciens de plateau, sauf ça et là des personnes remarquables de sensibilité et d'intelligence, beaucoup trop rares en proportion de celles qui ne "voient que ce qu'elles font"...

Je pourrais citer des tonnes d'anecdotes. Un jour sur un décor naturel que nous avions repéré dans un lieu calme, alors que nous avions déjà tourné quelques plans, je commence à entendre un bourdonnement. Dès que j'ai l'occasion, je m'en vais voir d'où ça provient et découvre que c'est 200m plus loin, la cantine avec son camion cuisine qui a amené un groupe non insonorisé pour faire marcher sa cuisinière et les fours. On avait un superbe groupe insonorisé qui était loin d'être surchargé. J'ai dû faire circuler une demande à travers de nombreux échelons tordus d'une hiérarchie absurde pour m'entendre dire que la prise de courant du camion cuisine n'était pas compatible avec les allonges du groupe... Et de continuer à tourner en "son témoin" (enfin, WF a probablement fait un miracle. Je ne le sais pas, n'ayant pas été invité au mixage - alors qu'un chef-op assiste à l'étalonnage, si je ne me trompe).

Bref, y'a du boulot et si je suis certain que la technique existe déjà, c'est dans l'éducation et le respect que le problème se situe. pour ce qui est du cinéma en relief, il semble certain que l'enjeu soit clairement commercial et vraisemblablement lié au phénomène contemporain du piratage. L'émotion passe quels que soient les conditions techniques et la mono en noir et blanc ça marche toujours, pourvu qu'il se passe quelque chose de beau.

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Cédric Chéty 

  • Groupe : Étudiant
  • Messages : 10
  • Inscrit(e) : 24 mai 11
  • Lieu :Montréal, Canada
  • Profession :Enseignant
  • Autre Profession :
    Chef Opérateur Son

Posté 24 mai 2011 - 14:04

D'une certaine façon on peut dire que le son 3D est déjà présent depuis un moment, peut être pas au cinéma, mais dans les jeux vidéos oui.
Je pense que vous devez connaître le binaurale, dans les RPG (jeux de rôle), le joueur peut se promener dans un univers immense à 360° et ce procédé est utilisé pour faire venir le son d'un peu partout puisque l'on porte un casque.

Ça m'étonnerait que dans une salle cinéma, on se retrouve avec un casque par fauteuil par exemple :lol:

Après tout évolue tellement vite...


PS : Un petit lien d'une vidéo connue, branchez votre casque, fermez les yeux et écoutez...



#5 L'utilisateur est hors-ligne   William Flageollet 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 30
  • Inscrit(e) : 25 mai 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Mixeur
  • Autre Profession :
    Association Professionnelle

  • AFSI
  • CST

Posté 28 mai 2011 - 11:22

Voir le messageCédric Chéty, le 24 mai 2011 - 15:04, dit :

Après tout évolue tellement vite...
Oui Cédric,

Les techniques Binaurales existent depuis bien longtemps et, effectivement ne fonctionnent correctement qu'avec un casque; donc idéales pour le jeu (puisqu'il est difficile, voire impossible, de jouer avec une écoute 5.1) :yes:

Pour les systèmes Home Cinéma, certains fabricants voudraient se démarquer du 5.1 (12% à 15% des foyers équipés en 2009, mais on ne sait pas dans quelles conditions) en utilisant deux HP seulement et des techniques binauralesques :lol: - Le multicanal du pauvre en quelque sorte...

D'un autre côté nous sommes en plein dans la Bulle de la 3D pour l'image et pour le son et, ce, dans tous les domaines de diffusion AV.

Il est de mauvais ton de contredire publiquement les services marketing des marchands de rêve du Temple.. .

Pour le cinéma Dolby a présenté en 2010 un nouveau système 7.1 (utilisable seulement en D-cinéma)
et les Asiatiques se penchent plutôt sur des approches de traitements algorithmiques acoustiquant n'importe quelle source, qu'elle soit stéréo, ou multicanal ...

Bref, une poule n'y retrouverait pas ses petits :mellow:
Ce n'est pas une raison suffisante pour abandonner toute recherche et explorations ;)

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Nicolas Eveilleau 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 355
  • Inscrit(e) : 20 mai 09
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 29 mai 2011 - 09:50

Est-ce que vous avez entendu parler d'une société s'appelant A-Volute ? Ils étaient présent à Dimension 3. Je n'y connais vraiment pas grand chose en son, mais ce qu'ils arrivaient à faire étaient assez impressionnant. Ils avaient une seule enceinte, étrangement plate d'ailleurs, et quand on passait devant leur stand, on avait vraiment l'impression d'être entouré par le son et qu'il évoluait en fonction de nos déplacements. J'avoue ne pas m'y être trop arrêté, je vais donc avoir du mal à en parler plus, mais il y a peut-être des choses intéressantes à voir sur leur site.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   William Flageollet 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 30
  • Inscrit(e) : 25 mai 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Mixeur
  • Autre Profession :
    Association Professionnelle

  • AFSI
  • CST

Posté 29 mai 2011 - 12:23

Voir le messageNicolas Eveilleau, le 29 mai 2011 - 10:50, dit :

Est-ce que vous avez entendu parler d'une société s'appelant A-Volute ? Ils étaient présents à Dimension 3. Je n'y connais vraiment pas grand-chose en son, mais ce qu'ils arrivaient à faire étaient assez impressionnants. Ils avaient une seule enceinte, étrangement plate d'ailleurs, et quand on passait devant leur stand, on avait vraiment l'impression d'être entouré par le son et qu'il évoluait en fonction de nos déplacements. J'avoue ne pas m'y être trop arrêté, je vais donc avoir du mal à en parler plus, mais il y a peut-être des choses intéressantes à voir sur leur site.
Merci Nicolas pour cette info

A-Volute

J'ai parcouru le site qui, pour l'instant, semble être un teaser marketing alléchant

Non pas qu'il y ait de doutes sur la réalité de la chose mais tout dépend de quel point de vue on se place: exhibition, donc conditions exceptionnelles, non reproductibles ni de diffusables à grande échelle comme dans les réseaux cinéma, là où il y a, actuellement, nécessité de compatibilité descendante.

Après tout, le cinéma a commencé dans les foires, présenté comme une attraction, donc : why not !
Cependant, à ce niveau, il y a de la concurrence, A-Volute n'est pas le premier novateur et tous ces procédés semblent découler des recherches dans le domaine militaire sur les Directional speakers

Le Jackpot ou la cible ultime, c'est le cinéma numérique 3D et la TV 3D

Comme le mot 3D est un terme marketing très fort et très porteur, les professionnels de la profession sont obligés de suivre sous peine de menace de chômage..

Pour l'image, on a fini par s'apercevoir que la 3D n'a d'intérêts que pour des films du genre Blockbuster donc d'entertainment…

Pour le son, la diffusion numérique multicanal a permis aux soundesigners de se déchaîner
en assommant le spectateur par un « maelström » sonore…
Sauf que pour le cinéma et sa diffusion TV HD, le mixeur a un impératif technique : rester downmixable, c'est-à-dire compatible descendant !
Le mixeur est obligé donc de s'interdire certaines « bêtises » qu'il connait parfaitement. :lol:

Bien sûr on utilise plusieurs formats de diffusion, pour le cinéma : Au(x) format(s) multicanal reste toujours le format analogique optique le fameux LtRt. Pour la TV, actuellement il y a toujours deux formats de diffusion, l'analogique LtRt ou LoRo et le numérique encodé pour la transmission en Dolby E.

Pour le cinéma uniquement numérique on dispose pour le son de 16 canaux dont 8 sont normés et 2 à peu près normés (donc il en encore reste 6 pour faire le zouave). C'est pour ça que Dolby a présenté en 2010 son nouveau format 7.1 (différent du format SDDS en voie de disparition) uniquement exploitable en D-Cinéma et étudié pour le son en 3D tout en restant compatible en downmixages pour le 5.1 et à peu près compatible pour la stéréo…
Le Hic c'est qu'il faut payer plus pour ce genre de mixage et augmenter les frais techniques pour les producteurs n'est pas dans l'air des temps présents. Cela ne reste donc accessible que pour les fameux et coûteux blockbusters (en France 4 à 6 par an)

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Cédric Chéty 

  • Groupe : Étudiant
  • Messages : 10
  • Inscrit(e) : 24 mai 11
  • Lieu :Montréal, Canada
  • Profession :Enseignant
  • Autre Profession :
    Chef Opérateur Son

Posté 29 mai 2011 - 13:23

Il y a un autre procédé avec des ultrasons que j'avais vu sur un autre site : l'Audio Spotlights où on pouvait envoyer le son où on voulait, à un endroit précis, on s'en sert surtout pour de la pub'

Voici le lien de l'article qui traite de ce sujet et deux vidéos pour voir le fonctionnement :
ici et

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement