Cinematographie.info: Portail

Aller au contenu

L'AFCS à Cannes

L'utilisateur est hors-ligne  
Jacques Monge 
- Aujourd'hui, 08:24 - 0 commentaires

L'Association Française des Cadreurs et Cadreuses Steadicam est présente au 67ème Festival de Cannes pour :


Film d'ouverture

Image attachée

Grace de Monaco d'Olivier Dahan
Photographié par Eric Gautier (AFC), au stead : Valentin Monge (AFCS)

Sélection officielle, en compétition

Image attachée

Saint Laurent de Bertrand Bonello
Photographié par Josée Deshaies, au stead : Loïc Andrieu (AFCS)

Un Certain Regard

Image attachée

Bird People de Pascale Ferran
Photographié par Julien Hirsch (AFC), au stead : Loïc Andrieu (AFCS)
Lu 10 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

AJA Sort une nouvelle caméra

L'utilisateur est hors-ligne  
Juan Siquot 
- 16-04-14 08:19 - 1 commentaires

Bonjour à tous

Voilà qu'une personne m'a parlé de la nouvelle caméra de chez AJA. Au début je m'étais dit: encore une marque qui ne connais à rien en conceptions de caméras qui s'y met et ça va donner un engin incompréhensible. Mais non, ça a l'air bien, tellement bien qu'elle semble tiré d'une ARRI.
à contrario de la marque qui fait de la magie noire, la caméra CION a l'air d'être pensée pour travailler dans le terrain dans toutes les conditions. Il reste à savoir si les performances promises sont à la hauteur et comment les accessoires à rajouter pour filmer de la 4K en hautes vitesses et tout le reste changent l'ergonomie de la même.

http://www.aja.com/e...top-stories/272

Si quelqu'un l'a vue dans le NAB peut être peut nous donner des précisions.
Lu 56 fois - dernier commentaire par Philippe Guilloux   Icône   Icône

Sony F5 et Canon C300

L'utilisateur est hors-ligne  
Yoan Cart 
- 15-04-14 23:48 - 1 commentaires

Bonjour,
Je prépare un tournage documentaire en Sony F5 et aimerais avoir quelques conseils concernant les réglages internes. Je dois me rapprocher d'un look "Canon" car l'épisode précédent a été tourné en C300 Canon Log. Je serai en Mpeg2 HD422

Est-ce que le S-log2 est comparable au Canon Log? Sinon qu'est ce qui pourrait s'en approcher?
Est ce qu'il y a une différence de couleur Sony / Canon?
Jusqu'à combien puis-je raisonnablement monter dans les ISO?

Merci de vos retours..
Lu 39 fois - dernier commentaire par Nicolas Eveilleau   Icône   Icône

L'affiche du festival de Cannes 2014

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 15-04-14 13:21 - 0 commentaires

Voici l'affiche officielle du 67 ème Festival de Cannes qui se déroulera du 14 au 25 mai 2014 :

Image attachée

Image attachée
Lu 88 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Le vrai scandale du déficit de l'UNEDIC !

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 14-04-14 21:29 - 0 commentaires

Image attachée

A lire absolument cet article du Monde.fr qui nous aide à comprendre où est le vrai scandale du déficit de l'UNEDIC / POLE EMPLOI ! :

"L'UNEDIC s'attaque aux intermittents par idéologie :

Dans la nuit du 21 mars, un accord Unedic a été conclu en quinze minutes après onze heures de suspension de séance et de conciliabules de couloir. Alors que le chômage touche des millions de personnes, comment est-il possible que les règles de son indemnisation soient dictées dans les locaux du Medef, sans aucun contrôle démocratique, sans vraies négociations, sans droit de regard ni de la représentation nationale ni des principaux concernés ?

Ces vingt-cinq dernières années, le Medef et la CFDT ont régné sur la direction de l’Unedic. Résultat : 6 chômeurs sur 10 en France ne sont pas indemnisés. Réforme après réforme, on limite les dépenses en cessant d'indemniser une partie des allocataires. Les économies sont faites sur le dos des pauvres, priés de devenir encore plus pauvres.

Aujourd’hui, l’annexe 4 est vidée de son contenu : pour plus de 70% des intérimaires, c’est une baisse de revenu qui atteindra en moyenne 300 euros par mois. Autres victimes de l’accord, les « chômeurs à activité à temps réduit », les chômeurs âgés, toujours les plus fragiles dont on croit le pouvoir de nuisance médiatique presque nul. Pour les intermittents, l’accord reprend l’ensemble du texte désastreux de 2003 et l’aggrave. Ce sont plus que jamais les nombreux exclus du régime qui paieront les assedics des rares salariés à hauts revenus. Au final, 400 millions d’euros d’économies sur le dos des chômeurs et des précaires. En période de crise, c’est un massacre.

Pourtant, malgré les chiffres catastrophiques du chômage, le montant global des cotisations est toujours supérieur aux indemnités versées. En 2011, le solde entre cotisations et versements était positif de 4,5 milliards d’euros. Mais les 6 milliards engloutis par l’Unedic et Pôle emploi en frais de gestion ont entraîné un déficit d’1,5 milliard.

Pourquoi n’examine-t-on jamais ce coût de fonctionnement ? Combien coûtent les entreprises d’audit et de coaching censées contribuer à l’employabilité des chômeurs ? Combien de millions dépensés pour contrôler, culpabiliser, obliger les chômeurs à chercher activement des emplois qui n’existent pas ? Pourquoi l’immolation par le feu de Djamal Chaar devant une agence de Nantes le 13 février 2013 ?

La gestion paritaire de l’Unedic est devenue un système quasi mafieux où il n’est plus question de défendre les principaux concernés. Les syndicats patronaux ont refusé toute hausse des cotisations, sauf dans le secteur du spectacle dont les employeurs ne sont pas représentés à la table des négociations. Les compagnies de théâtre et maisons de production de l’audiovisuel indépendant subiront de plein fouet cette mesure dont le gain pour le budget de l’Unedic sera négligeable. Quant au syndicat FO, on se demande combien d’emplois réservés on lui a laissé entrevoir pour qu’il signe un accord opposé à ce qu’il a toujours défendu.

Comment ce paritarisme à la dérive parvient-il à imposer ses coups de force sans provoquer une révolte générale ? Par de pures campagnes de propagande. Rappelons que l’auteur des rapports de la Cour des comptes sur l’intermittence est Michel de Virville, un ancien cadre du Medef, président de l’Unedic poussé à la démission pour « affaires ». Ces « experts » communiquent sur un pseudo déficit et désignent ensuite un bouc-émissaire, celui qui coûte trop cher. Quand on sait que les 110 000 intermittents du spectacle ne représentent que 3,5% des chômeurs indemnisés et 3,4 % des dépenses de l’Unedic, on voit que l’accusation est grotesque, qu’il s’agit d’un projet idéologique. Comme l’a un jour affirmé un de leurs représentants : « L’important n’est pas que ce soit vrai, l’important c’est que tout le monde le croit. »

Pourquoi le Medef prend-il pour cibles les intermittents, si peu nombreux, les intérimaires, si précaires ? Parce que les annexes 4, 8 et 10 de l’assurance-chômage faisaient partie des rares dispositifs de protection sociale pensés pour l’emploi discontinu. Aujourd’hui 86% des embauches se font en CDD, il y a des millions de salariés pauvres ou à temps partiel. Le Medef ne veut pas que le régime des intermittents du spectacle ou des intérimaires servent de modèle aux autres : il s’agit d’empêcher à tout prix les précaires de réclamer des droits sociaux en échange de l’hyper-flexibilité voulue par leurs employeurs. On procède à des licenciements massifs et dans le même temps on détruit les droits de ceux qui les subissent.

La Coordination des intermittents et précaires a élaboré des contre-propositions pour tous les intermittents de l’emploi. Notre slogan de 2003 : « Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous » est devenu une évidence. Défendre les régimes d’indemnisation qui assurent une continuité de revenu face à la discontinuité de l’emploi, c’est défendre l’ensemble des salariés.

Après le désaveu des municipales, le nouveau gouvernement est confronté à un choix historique : rester au service des stratégies néolibérales, courir après le modèle allemand du plein emploi sous-payé, avec ses « petits boulots en-dessous du smic » chers à Pascal Lamy, ou opter pour une autre société que celle de la pauvreté et de la précarité de masse, pour une solidarité permettant de vivre au présent et de penser le futur.

Le comité de suivi sur l’intermittence réunissant députés, sénateurs et des représentants des employeurs et salariés du secteur culturel a élaboré des propositions justes, adaptées et plus économiques. Le nouveau ministre du travail, François Rebsamen, a soutenu toutes ces mesures en signant tribune rendue publique le 9 mars. Comment pourrait-il agréer un accord qui ne reprend aucune de ses préconisations ?"

Lien vers l'article du Monde.fr
Lu 130 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Filtrage: bas, tissu

L'utilisateur est hors-ligne  
Hugo Delaigue 
- 11-04-14 21:13 - 1 commentaires

Bonsoir,
Je vais bientôt tourner un court métrage où je n'ai pas la possibilité d'avoir de filtre de diffusion. J'en aurai pourtant besoin, alors j'ai pensé aux anciennes méthodes comme filtrer avec des bas, tissus ou encore plaques de verre sur laquelle on applique une substance... je sais que ces méthodes ont été utilisées par d'anciens opérateurs. certains membres araient-ils déjà appliqué ce genre de procédé?

Merci.
Lu 90 fois - dernier commentaire par Benoît Mars   Icône   Icône

CODEX au NAB 2014

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 10-04-14 13:17 - 0 commentaires

CODEX présente l’ACTION CAM, un kit de tournage Ultra Compact :

Image attachée

CODEX a présenté la Codex Action CAM sur son stand au NAB 2014, un kit de tournage et de post-production numérique avec caméras « Paluche » pour les productions 2D et S3D.

Le kit se compose d'une minuscule tête de caméra et d'un enregistreur, le Codex Camera Control Recorder qui permet le contrôle à distance de la caméra et la gestion du workflow Codex
La caméra a été conçue pour être utilisée comme système de prises de vues de scènes d'action pour la publicité, la télévision et les longs métrages et pour être placée là où les grandes caméras ne passent pas. L'Action CAM de Codex enregistre au format RAW jusqu'à 60 i/s. Plusieurs têtes de caméra peuvent être synchronisées avec d'autres caméras telles que l'ARRI Alexa.
Avec une large plage dynamique, un processeur de 14 bits, une sortie RAW 12 bits est équipée de capteur CCD de 2/3" et d'un global shutter.

Le Codex Camera Control Recorder peut être utilisé pour faire fonctionner la tête de caméra et régler la balance des blancs, l'indice d'exposition et la cadence. Les daylies, réalisés grâce aux stations média Codex ou en suivant les workflows du Codex Vault comprennent l'Apple ProRes, le DNxHD non compressé d'Avid et le H.264.

L'Action CAM est équipée d'une monture C et elle peut être utilisée avec des adaptateurs EF, PL et B4.

Image attachée

Parallèlement aux tournages en 2D, la Codex Action CAM peut être utilisée sur des tournages en S3D. Deux têtes de caméra peuvent être connectées au même Codex Camera Control Recorder. Les signaux suivent un traitement identique, avec une parfaite synchronisation et des propriétés d'image similaires, tels que le contraste et la balance des blancs, conditions indispensables pour les prises de vue en S3D. La synchronisation des obturateurs, du Genlock et du LTC (Linear Time Code) est assurée par la Codex Action CAM qui permet une utilisation synchronisée avec d'autres caméras numériques.

L'Action CAM est prévue pour l'été 2014.


Le CODEX VAULT intègre la gestion de nouveaux formats :


CODEX annonce une solution de workflow pour la caméra Phantom Flex4k

Image attachée



CODEX étend la compatibilité de son workflow à la caméra RED EPIC DRAGON

Image attachée



CODEX, annonce une alliance stratégique de développement de produits avec PANASONIC.

Image attachée

PANASONIC et CODEX proposent une solution d’enregistrement à grande vitesse en 4K pour la caméra PANASONIC VARICAM 35

Image attachée

Panasonic et Codex prévoient de commercialiser le produit courant de l'automne 2014.

Pour toutes informations supplémentaire sur CODEX contactez : Natasza
Lu 239 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Monture PL pour la Digital Bolex D16

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 09-04-14 19:50 - 0 commentaires

Image attachée

Tout le monde l'attendait, c'est fait : Digital Bolex nous propose un adaptateur en monture PL pour sa D16

Image attachée

L'adaptateur fabriqué par Hot Rod Cameras sera disponible à l'achat sur le site de Digital Bolex, en ligne exclusivement, le mois prochain à un prix de vente de 995 $

Image attachée
Lu 150 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Nouveautés NAB 2014 : Steadicam M-1, Lynn Axis et WXB

L'utilisateur est hors-ligne  
Kareem La Vaullée 
- 07-04-14 20:10 - 9 commentaires

Après deux images de teasing, visibles dans le sujet sur les annonces des nouveautés du NAB 2014.

Voici donc les première images du Steadicam M-1, je cite "le premier Steadicam modulaire" :

Image attachée

Image attachée


Nous en saurons plus très bientôt...

K.
Lu 550 fois - dernier commentaire par Jacques Monge   Icône   Icône

Mise à jour 4.0 pour les F55 et F5 Sony

L'utilisateur est hors-ligne  
Nicolas Eveilleau 
- 07-04-14 18:54 - 3 commentaires

Image attachée

C'est en plein dans cette période chargée d'annonce que Sony sort la version 4 pour les caméras F5 et F55, toujours en cours d'évolution. Au programme :

- La possibilité d'utiliser des LUT 3D. Depuis la version 3, il était possible d'intégrer directement dans la caméra des LUT 1D personnalisées générées par RAW Viewer, de s'en servir en visualisation sur le plateau mais aussi d'enregistrer rush ou proxy avec. Désormais, cette option est possible avec des LUT 3D .cube, générées par RAW Viewer ou par n'importe quel logiciel permettant la création de fichiers .cube comme le DaVinci Resolve.

- L'intégration d'un espace couleur SGamut3 légèrement plus grand que le SGamut3.Cine, toujours pour rester conforme à l'espace de travail classique DCI P3. Le SGamut standard reste malgré tout l'espace de couleur de capture plus étendu existant à ce jour.

- Cache-recording : surtout important en documentaire ou en news (qui, entre le Center Crop, la monture B4 et la nouvelle épaulière présentée au NAB, sont des applications parfaites pour la série F) cette fonction permet d'enregistrer en permanence quelques secondes dans une mémoire tampon. Quand l'opérateur lance l'enregistrement, les quelques secondes précédentes sont enregistrées, ce qui permet de ne rien louper.

- User Menu : la possibilité de créer un Menu personnalisé contenant jusqu'à 20 fonctions, afin de retrouver très rapidement les pages de menu que l'on utilise le plus.

- L'affichage du menu complet sur l'écran LCD latéral.

- La possibilité de changer la couleur des marqueurs.

- Le bouton RET des objectifs type Cabrio peut être utiliser comme un bouton assignable.

Et quelques choses encore, comme des nouvelles Matrix dans le menu Paint, la prise en charge du système de contrôle optique CBK-DCB01, l'implémentation du HDMI V2.0, etc.

La mise à jour est disponible ici.
Lu 167 fois - dernier commentaire par Xavier Tournadre   Icône   Icône

Nouveautés du NAB 2014 : Blackmagic URSA

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Guilloux 
- 07-04-14 16:16 - 10 commentaires

À l'occasion du NAB, Blackmagic balance une bombe dans le monde des caméras à grand capteur, la Blackmagic URSA :

Image attachée

S'ils savent éviter les ratages des sorties de leurs précédents modèles (retards, problèmes...) voilà une annonce qui va bouger les lignes car cette fois, il semble que les ingénieurs se soient posée la question de l'ergonomie.

Le prix annoncé est de 6 495 dollars pour une dispo en juillet avec une monture PL et de 5 995 avec une monture EF.

Ça risque de faire très mal.
Lu 593 fois - dernier commentaire par Philippe Guilloux   Icône   Icône

FirePlay, un lecteur universel tous formats gratuit !

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Brelot 
- 07-04-14 13:47 - 0 commentaires

Image attachée

Firefly lance FirePlay, le premier lecteur universel gratuit pour tous les formats de films numériques.
Capable de lire tous les formats de fichiers numériques en temps réel, à une résolution de 4K. FirePlay est extrêmement facile à utiliser et ne nécessite aucune connaissance spécifique. Il est destiné à tous les professionnels travaillant dans le cinéma numérique, et simplifie le travail des Directeurs Photo / Chefs Op., des assistants caméra ou des DIT. FirePlay peut lire une très grande variété de formats de fichiers en temps réel - tels que : RED, ARRIRAW, Apple QuickTime ®, ProRes, Canon et Sony - et permet un contrôle de la qualité des rushes.

La dernière version prend également en charge les nouveaux formats et 4K UHD. En outre, en s'appuyant sur la puissance de traitement des nouveaux Apple Mac Pro, FirePlay peut instantanément lire les fichiers RAW 4K Sony.
En plus des rushs caméra, FirePlay peut également lire : OpenEXR , DPX , TIFF et plus , ce qui en fait un outil de prévisualisation puissant ... et en plus c'est gratuit !
Enfin, FirePlay peut être utilisé en tournage, ce qui permet d'appliquer, en temps réel, des corrections de couleurs primaires et secondaires.

Rencontrez Firefly Cinema au NAB : Stand SU6714

Téléchargez votre exemplaire sur le site Web : FirePlay
Lu 274 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Nouveautés NAB 2014 : Sony A7S

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 07-04-14 09:15 - 0 commentaires

À l'occasion du NAB 2014 qui ouvre ses portes aujourd'hui Sony présente son boitier α7S capable d'enregistrer en 4K par l'intermédiaire d'un enregistreur externe.

Image attachée


Voici sa vidéo de présentation :




Et une vidéo de ses capacités, plus en terme de sensibilité qu'en terme de résolution, passage par la moulinette YouTube oblige :





D'ailleurs le "S" c'est justement pour "Sensitivity"
Capteur de 12,2 millions de pixels
ISO de 50 à 409 600
Plage dynamique S-Log2
Enregistrement interne en 1080p format XAVC-S à 50Mbits
Entrées audio XLR avec ajout d'un module externe en option

Le prix annoncé de l'A7S est de 1699$ et il devrait être disponible l'été prochain.


L'enregistrement vidéo en 4K se fait par lui la sortie HDMI en 3840 x 2160 et le seul enregistreur en étant capable actuellement, celui utilisé pour les vidéos de démo ci-dessus,
est lui aussi annoncé conjointement à la présentation de l'A7S, sous la forme d'un moniteur 7" il s'agit du Atomos Shogun, le voici équipant l'A7S :

Image attachée


Le prix du Shogun serait de moins de 2000$ et il devrait être disponible début de l'année prochaine.
Lu 286 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Les nouveautés du NAB Show 2014

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 07-04-14 09:15 - 5 commentaires

Image attachée

Le NAB 2014 ouvre ses porte aujourd'hui à Las Vegas, voici un condensé des annonces de nouveaux produits :


Sony (Stand C11001) annonce le boitier A7S :

Image IPB


Nous lui avons créé un sujet dédié.

Toujours chez Sony, un nouveau module pour les Sony F5 & F55, pour mieux les intégrer au monde du documentaire et du reportage, ce module est essentiellement dédié à une meilleure gestion de l'audio sur ces caméras, avec un emplacement pour un récepteur audio sans fil, des entrés/sorties audio multiples à l'arrière sous la batterie et non plus sur un module détachable sur le coté, ainsi que des réglages de niveau et de gain :

Image IPB

Très important également, Sony annonce la possibilité de faire évoluer une F5 en F55, pour les possesseurs de F5 qui souhaitent passer à l'étape supérieure.

Finalement, Sony a également confirmé l'intégration aux F5 et F55 des codecs ProRes et DNxHD, comme nous en avions déjà parlé rapidement ici.



Une des surprises c'est l'annonce par AJA (Stand SL2505) d'une caméra 4K à moins de 9 000$, elle s'appelle "CION", sont annoncés : Monture PL, Global Shutter, capacités grandes vitesses, avec l'ergonomie d'une caméra d'épaule et non pas d'un appareil photo qui plus est, en voici les premières photos provenant de Twitter en attendant d'en savoir plus :

Image IPB


ANGÉNIEUX - Stand C 7419 :

Thales Angénieux mettra en évidence les zoom Optimo. Première pour le salon : la série Optimo comportant trois nouveaux zooms - 2 Optimo légers (2Kg100) : 16-40 mm et 30-76 mm et un Optimo 25-250 mm (8Kg) adapté à la cinématographique 4K.
Coté CinemaScope, Angénieux propose le nouveau Zoom Optimo 56-152 mm 2S (2x squeeze) léger et compact pour la production en CinemaScope.
Les Zoom longues focales seront représentés par les Optimo 19,5-94 mm, 24-290 mm et 28-340 mm, et les zooms légers de plus courte focale par les Optimo 15-40 mm, 28-76 mm et le 45-120 mm.
Sur le salon on pourra également trouver l'Unité de servo Angénieux (ASU) qui assure le contrôle du focus, iris et zoom; et le système direct AB comportant un unique "plug-and-shoot" solution 3D pour les applications de diffusion en direct.

Le pari d'Angénieux de l'IBC est tenu sur le zoom anamorphique, voici une photo prise sur le tournage du film de long métrage : "Le Ciel du Centaure", premier long-métrage entièrement tourné avec le zoom anamorphique Optimo 56-152 mm 2S d’Angénieux. :

Image IPB


Canon (Stands C3628 & C4325) présente un nouveaux cinéma qui ressemble beaucoup à un zoom ENG, monture PL, poignée avec contrôle motorisé du zoom, il s'agit d'un 17-120 T2.9-3.9 :

Image IPB

Voici une petite vidéo de présentation par AbelCine :




Cartoni - Stand C 9539

Cartoni présente une nouvelle petite tête fluide, la Smart Pro, elle est accompagnée d'un nouveau jeu de branches nommées Stabilo qui ne nécessitent pas de triangle, également une nouvelle tête motorisée dont vous avez pu voir le prototype lors du dernier Micro Salon et une mise à jour de la tête Master MK2, Régis va surement nous en dire plus bientôt !

Image IPB


Fujinon présente un troisième zoom dans la famille Cabrio, cette fois-ci c'est un 25-300 T3.5, il y a décidément beaucoup d'optiques cette année et beaucoup de zooms :

Image IPB


K5600 - Stand C8234

K5600 présentera son tout nouvel Alpha 6 / 9 Kw particulièrement adapté aux nouvelles caméras à hautes sensibilités ainsi que son nouveau Evolution Kit 200 Alpha ou Bug 200 HMI 56OO et 3200 et ses accessoires. Sera également présentée la gamme des Jokers Bugs du 200W au 1 600W et la gamme Alpha du 200W au 18 Kw ainsi que de très nombreux accessoires :



TRANSVIDEO / AATON DIGITAL - Stand C6443

Transvideo présente son tout nouveau moniteur OLED / enregistreur "StarliteHD" ( 5" 3G-SDI ), de la taille d'un smartphone au tarif annoncé de 1 470 € HT ainsi que le "RainbowHD Alexa™ Package" et le reste de la gamme que vous connaissez déjà.

Image IPB Image IPB


Steadicam (Stand C8818) fait du teasing sur un nouveau modèle, visiblement appelé "M-1", en voici deux images :

Image IPB

Image IPB


Edit : Le Steadicam M-1 a maintenant son sujet dédié.
Lu 606 fois - dernier commentaire par Philippe Brelot   Icône   Icône

Défense de la Convention : La pétition adressée à la SRF !

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Brelot 
- 05-04-14 20:45 - 3 commentaires

Image attachée

Non, la convention collective du cinéma n’est pas la cause des problèmes des cinéastes !

Le débat autour de la convention collective de la production cinématographique a été très vif tout au long de l’année 2013. Alors qu’elle a désormais force de loi, depuis la signature des décrets d’extension par le gouvernement, on pouvait espérer un apaisement des tensions et des divisions qui ont déchiré ceux qui étaient unis par l’amour du cinéma. Une convention collective n’est pas figée, chaque année les partenaires sociaux peuvent la remanier, l’améliorer, l’adapter. Vouloir la supprimer est un acte grave. C’est cette voie qu’a choisi le Conseil d’administration de la SRF. Les techniciens du cinéma se sont très peu exprimés. Cette pétition, initiée par quelques uns d’entre eux, veut faire entendre leur voix. Elle sera remise au Conseil d’administration de la SRF.

Voici le lien pour signer la pétition : Pétition: Non, la convention collective du cinéma n’est pas la cause des problèmes des cinéastes !

Texte :

Nous travaillons à la fabrication des films, nous sommes techniciens du cinéma. Nous venons d’apprendre que la SRF (Société des réalisateurs de films) a déposé le 14 mars 2014 une requête devant le Conseil d’État demandant l’annulation de l’extension de la convention collective du cinéma.
Cette démarche nous inquiète et nous attriste, il est incompréhensible que des réalisateurs puissent penser que nos salaires sont la cause de leurs problèmes, nos droits une entrave à leur créativité.
Aujourd’hui nous avons enfin une convention collective, fruit d’une très longue négociation, qui garantit à chacun un traitement équitable. Et c’est précisément cette protection qui, selon le conseil d’administration de la SRF, serait tellement intolérable qu’il faudrait y mettre fin sans attendre.
Des réalisateurs s’opposant à leur équipe ? Cette déchirure est non seulement douloureuse, mais totalement absurde. Cette division ne peut rien produire de positif, elle va susciter la méfiance et la peur réciproque. Elle est symptomatique d’une période de crise, où l’explication des problèmes se résume à la recherche d’un bouc émissaire. Ce bouc émissaire s’appelle aujourd’hui convention collective du cinéma.
Nous savons que parmi ces réalisateurs, beaucoup rencontrent de grandes difficultés à faire leurs films et sans doute connaissent-ils bien les « réalités économiques » du secteur, mais leur position montre à quel point ils connaissent mal ceux avec qui ils travaillent : leurs propres difficultés économiques, leurs conditions de vie et leur investissement dans leur travail.
En l’absence de réglementation, notre situation à tous, techniciens et réalisateurs s’est gravement détériorée depuis une vingtaine d’années et grâce à cette convention collective nous avons l’opportunité de lutter ensemble pour obtenir des réformes du financement du cinéma.
Des signes encourageants sont déjà apparus, puisque d’autres réalisateurs, également membres de la SRF, se sont désolidarisés du recours en annulation auprès du Conseil d’État.
Nous tenons à saluer leur initiative et à soutenir leur texte intitulé « Fausse route ».
Nous reprenons à notre compte la conclusion de ce texte : « C’est tous unis que nous devrions nous battre pour que tous les films, sans exception, soient correctement exposés et financés. C’est dans “l’esprit de mai” que la SRF s’est créée en 1968. Un esprit de liberté, de lutte, de solidarité et d’ouverture. Où, dans le cinéma comme dans le reste du monde, chacun à sa place participe d’une même conquête, pour plus de justice et plus de liberté dans le travail comme dans la vie. Où les droits des créateurs ne sont pas opposables au droit du travail. C’est à cette tradition là que nous restons fidèles.
Mesdames et Messieurs du conseil d’administration de la SRF, vous faites fausse route. »
Lu 210 fois - dernier commentaire par Jacques Monge   Icône   Icône


Icône Membres Connectés

0 membre(s), 26 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Baidu, Yahoo, Google


Icône Messages ajoutés récemment :

Icône Derniers sujets créés :


Icône Derniers fichiers au téléchargement :


Avril 2014

  L M M J V S D
Icône 1 2 3 4 5 6
Icône 7 8 9 10 11 12 13
Icône 14 15 16 17 18 19 20
Icône 21 22 23 24 25 26 27
Icône 28 29 30

Icône Suivez-nous aussi sur :




Advertisement