Cinematographie.info: Portail

Aller au contenu

Réparation d'optique - Lenziz Optics

L'utilisateur est hors-ligne  
Frederick Rotkopf 
- 20-07-14 11:34 - 0 commentaires

Bonjour,

J’ai également eu le plaisir de faire la connaissance de Laaziz de Lenziz Optics suite à un gros accident survenu à un zoom Zeiss que personne ne voulait ni pouvait réparer, y compris le fabriquant.

Je lui ai envoyé l’optique par FedEx de Londres et Laaziz a réussi a rattraper le zoom, rapidement et raisonnablement du point de vue financier. Vraiment un plaisir pour du travail bien fait et avec passion.

A recommander vivement.
Lu 123 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Compte-rendu de la JPO chez Sony

L'utilisateur est hors-ligne  
Nicolas Eveilleau 
- 14-07-14 16:50 - 1 commentaires

Image attachée

Sony a organisé dans leurs locaux à Puteaux le 10 juillet une journée de présentation de quelques avancées dans leurs différentes gammes :

- Le boitier photo Alpha 7S

Image IPB

Ce boitier photo est le premier boitier qui entre dans la gamme de Sony Professional Broadcast et c'est Anna Doublet (déjà responsable du matériel entrée de gamme) qui en a la charge. Ce boitier a déjà été présenté au NAB 2014.

Voici ses grandes caractéristiques :
- Capteur d'environ 12M pixels, Plein format 24x36, avec la possibilité en vidéo de n'enregistrer que la surface équivalente au Super35;
- Sensibilité très élevée. En vidéo, on ne peut d'ailleurs pour l'instant pas descendre sous les 3200 ISO et il semblerait qu'on puisse monter jusqu'à 50 000 ISO sans problème de bruit flagrant. L'équipe de Cinématographie.info essaiera prochainement de tester la sensibilité de l'appareil;
- Enregistrement interne en HD, soit à partir du plein format soit à partir du Super35, en XAVC-S ou AVCHD;
- Enregistrement jusqu'à 120 images par seconde en 720P à partir du Super35
- Sortie 4K 422 8bit par la sortie HDMI, qui est protégée par un petit rajout en plastique qui vient à la fois protéger et verrouiller le connecteur;
- Courbe S-Log2;
- Possibilité de mettre des marqueurs de ratio image (1.85, 2.40, etc.);
- Autofocus

Le boitier livré par Sony Professional (plutôt que par le Grand Public) vient avec la garantie professionnelle Prime Support et une petite cage qui permet de rajouter un micro.


- Les PXW-180 et PXW-160

Image attachée

Deux nouvelles caméras de poing devraient être disponibles fin Août, la PXW-180, et sa petite-soeur la 160. Les deux caméras partagent quasiment toutes les mêmes fonctions :
- Capteurs Tri-CMOS 1/3";
- Enregistrement dans un grand nombre de codec : XAVC Intra 422, XAVC Long-GOP 422, XDCAM 50Mbit/s, XDCAM 35Mbit/s, AVCHD et même DV;
- Zoom optique 25x (équivalent à un 26-650) avec des bagues mécaniques;
- Double contrôle des ND qui permet d'aller jusqu'à l'équivalent d'un ND 2.1 (je n'ai pas exactement compris quel processus entrait en jeu, mais j'ai cru comprendre qu'il ne s'agissait pas que de filtration optique);
- Connectiques complète avec 3G-SDI, Genlock, HDMI, XLR, etc. et la nouvelle MI Shoe qui ressemble à une semelle pour flash et qui permet d'alimenter sans câble une minette ou de récupérer le signal d'un micro, là encore sans câble;
- Viseur OLED (l'écran reste LCD lui)
- 2 emplacements pour carte SxS, avec la possibilité de contrôler chaque emplacement indépendamment avec un bouton REC assigné (pour enregistrer toutes les ITW sur une carte et les plans d'illustrations sur une autre par exemple)

La différence entre la 180 et la 160 repose au niveau de la connectivité. Contrairement à la 160, la 180 est effectivement appairable par NFC et contrôlable par WiFi, avec un contrôle de la caméra (déclenchement, menus, etc.) et un retour vidéo en direct (c'est du WiFi, il y a donc bien sûr un délai) Des proxys peuvent également être enregistrés en envoyer directement sur internet. Tout cela fonctionne exactement comme le CBK-WA100 que j'étais parti tester il y a quelques mois) Finalement, la 180 peut aussi enregistrer les signaux GPS pour localiser les rushs par coordonnées géographiques.

Les premières images de la PXW-180 sont déjà visibles sur ce sujet.


- Caméra d'épaule PDW-850

Image attachée

La 850 est l'évolution des PDW-700 et F800 qui ont été très utilisées depuis ces dernières sept années. Le principe reste le même :
- Capteurs Tri-CCD 2/3"
- Enregistrement sur ProDisc en XDCAM HD 422 50Mbit/s

Par contre, il y a plusieurs évolutions :
- Consommation électrique plus faible donc plus grande autonomie;
- Plus léger;
- Meilleur rapport signal/bruit, environ 62dB contre 57dB sur les dernières générations;
- Nouveau viseur;
- Pilotable en régie avec l'ajout assez simple d'un dos plateau;
- Parfaitement compatible avec le CBK-WA100

Concrètement, pas d'évolution majeure, mais une remise à jour d'une gamme qui est encore très utilisé avec les technologies électroniques actuelles.


- Moniteur Serie A

Image attachée

L'évolution Serie A concerne deux gammes : les moniteurs OLED PVM-A et les moniteurs LCD LMD-A.

Physiquement, les moniteurs profitent d'un nouveau châssis beaucoup plus fin, plus léger, avec une consommation électrique réduite.

Le point majeur selon moi se trouve surtout au niveau des couleurs, puisque ces moniteurs sont en effet capables de restituer le très large espace colorimétrique S-Gamut, présent dans les caméras F65 et F55.

Les autres évolutions concernent surtout des fonctions qui peuvent être très intéressante sur ce genre de modèle, comme la possibilité de regarder le signal de l'oscilloscope uniquement sur une ligne sélectionnable, une calibration automatique des blancs avec les sondes compatibles ou la gestion du 2K, en 17/9 ou 16/9


- Finalement, Sony présentait également son dernier modèle de disque dur PSZ d'une capacité de 2To, toujours avec les mêmes caractéristiques que les anciens modèles : livré avec son boitier de protection, connectiques protégées, etc.

Image attachée
Lu 400 fois - dernier commentaire par Philippe Brelot   Icône   Icône

Guide du journaliste pour le défilé du 14 Juillet 2014

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 13-07-14 19:55 - 0 commentaires

Voici le guide officiel destiné aux journalistes pour qu'ils puissent commenter sans se tromper le défilé du 14 Juillet 2014 :





Défilé qui comme tous les ans sera l'occasion d'une démonstration technique pour la mise en image de cet événement d'ampleur, et pour les présentateurs, l'occasion de nous montrer qu'ils n'ont pas révisé ce guide ou au contraire qu'ils nous le lisent pendant le direct !
Lu 285 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Micro Salon AFC 2015 : les dates à retenir

L'utilisateur est hors-ligne  
Eric Guichard 
- 06-07-14 19:29 - 0 commentaires

L'AFC a le plaisir d'annoncer la 15e édition de son Micro Salon :
il se tiendra les vendredi 6 et samedi 7 février 2015 dans les locaux de La fémis, Paris 18e(10h-20h, le 6 – 10h-17h, le 7).
Ces deux jours dédiés à la fabrication des images de film seront comme à l'accoutumée l'un des rendez-vous à ne pas manquer au cours duquel fabricants de matériel, prestataires et utilisateurs se retrouvent et échangent de façon conviviale autour des innovations les plus récentes.
Lu 249 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Alexa XT & XR en Prores 4444 XQ

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Brelot 
- 02-07-14 23:56 - 0 commentaires

Image attachée

Communiqué : "ARRI annonce la compatibilité de ses caméras ALEXA avec les nouveaux codecs Apple ProRes 4444 XQ qui offrent, à ce jour, la meilleure qualité en ProRes. Cette compatibilité sera disponible dès la prochaine mise à jour du logiciel des caméras ALEXA.

« Travailler avec le codec ProRes a été formidable pour nos clients », explique Marc Shipman-Mueller, chef de produit caméra et optiques chez ARRI. « Jusqu’à présent, le ProRes 4444 à 330 Mbps a été le cheval de bataille des directeurs de la photographie professionnels qui utilisent l’ALEXA. Le ProRes 4444 XQ offre un débit de données cible à 500 Mbps ce qui fait de lui le choix idéal pour les postproductions aux effets visuels ou étalonnage lourds ».

« Le ProRes 4444 XQ est un choix de premier ordre pour le mastering haut de gamme et l’archivage », précise Henning Radlein, chef des solutions de workflow numériques chez ARRI. « Le ProRes 4444 XQ offre l’encodage RGB en 12-bit Log avec un faible taux de compression de 1:4.5 qui préserve l’extraordinaire gamme tonale du Log C, tout en offrant la rapidité et toute la souplesse du ProRes. L’adjonction du ProRes 4444 XQ perpétue la tradition d’ALEXA qui est de vous permettre de choisir le format d’enregistrement qui correspond le mieux à votre workflow, à votre format de distribution et à votre budget ».

Final Cut Pro, dans sa version 10.1.2, est entièrement compatible avec le codec ProRes 4444 XQ pour le montage, le compositing, le rendu et l’exportation de vos images. Les caméras ARRI ALEXA XT et ALEXA Classic avec le module XR offriront la compatibilité avec le codec ProRes 4444 XQ lors de la mise à jour du logiciel SUP 10, qui est prévue, dans sa version bêta, pour juillet et dans sa version finale pour août 2014. Les caméras ALEXA XR/XT seront compatibles avec le codec ProRes 4444 XQ tant en resolution HD qu’en 2K. Les caméras ALEXA XR/XT seront les premières caméras au monde à être capables d’enregistrer du ProRes 4444 XQ.

Enregistrement en ProRes avec l’ALEXA

Le tableau ci-dessous indique les versions ProRes disponibles avec la SUP 10 pour les caméras ALEXA XT et ALEXA Classic mises à jour avec un module XR. Les débits de données sont calculés pour 29,97 i/s.

Image attachée

Le ProRes 4444 XQ est la version du ProRes qui offre la meilleure qualité et un débit de données très élevé pour préserver les détails des images avec une plage dynamique étendue. Le ProRes 4444 XQ préserve les plages dynamiques supérieures à celle des images en Rec. 709. Comme en ProRes 4444 standard, cette version prend en charge jusqu’à 12 bits par canal d’image. Le ProRes 4444 XQ dispose d’un débit de données cible d’environ 500 Mbps pour des sources en 4:4:4 et en 1920 x 1080.

Le ProRes 4444 est une version améliorée du ProRes. Cette version offre du RGB 4:4:4 à pleine résolution et en qualité de master. Elle offre également un débit de données remarquablement faible comparé à la HD 4:4:4 non compressée, avec débit de données cible d’environ 330 Mbps pour une source 4:4:4 et en 1920 x 1080.

Le ProRes 422 HQ est une version améliorée du ProRes 422 avec un débit de données supérieur qui préserve la qualité visuelle au même niveau que le ProRes 4444, mais avec un sous-échantillonnage de la couleur en 4:2:2. Cette version prend en charge la vidéo 4:2:2 à 10 bits de profondeur de pixel sans perte visuelle après plusieurs générations de décodage et ré-encodage. Le débit de données cible du ProRes 422 HQ est d’environ 220 Mbps en 1920 x 1080.

Le ProRes 422 est un codec de haute qualité qui offre presque tous les avantages de ProRes 422 HQ, mais à 66 % du taux des données pour une meilleure gestion du multiflux et des meilleures performances de montage en temps réel. Le débit de données cible de ProRes 422 est d’environ 147 Mbps en 1920 x 1080."
Lu 277 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

JBach, créateur audiovisuel, recherche des projets pour cet été !

L'utilisateur est hors-ligne  
Erwan Weymeersch 
- 30-06-14 09:49 - 0 commentaires

Image IPB

JBach c'est un collectif de jeunes passionnés d’images qui met à disposition selon votre projet des caméras et un studio d'enregistrement pour tous types de réalisations. Professionnels depuis quelques années nous avons satisfaits tous nos clients grâce à un dynamisme, une originalité et un prix défiant quasiment toute concurrence. Vous n'avez pas à faire à une entreprise rigide mais à un jeune auteur vidéaste, Johann Bollenbach encadré par une solide équipe pour mener à bien votre projet : de l'écriture à la diffusion sur DVD ou Internet.

Reportage, court-métrage, documentaire, clip et captation de concert, Vjing, promotion,photographie, restauration de pellicule, making of... Rendez-vous sur le site http://www.jbach.fr et n'hésitez à pas à nous contacter dès maintenant !
Lu 157 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Filmer des images projetées sur un corps

L'utilisateur est hors-ligne  
Paul Morin 
- 29-06-14 20:36 - 1 commentaires

Bonjour à tous,

Je prépare actuellement un court-métrage dont l'un des enjeux d'image est de filmer des images animées projetées sur un corps nu. Ces images auront été réalisées en amont par mes soins ou ceux du réalisateur, probablement à l'aide d'un 7D. Le court-métrage en lui-même sera probablement tourné en Red Scarlet ou en Sony F5.

La séquence où ces images sont projetées sur un corps nu est une séquence de danse/chorégraphie, dans un environnement sombre : fonds noirs/sol noir type studio ou salle de théâtre.

J'ai commencé à me renseigner sur ce dispositif, j'aurais aimé savoir si certains d'entre vous ont des conseils à me donner, voire se sont déjà confrontés à ce genre de situations.

Mon principal retour d'expérience concernant les besoins en luminosité me vient d'un ami qui a déjà tourné un film où il devait filmer des images projetées d'un vidéo-projecteur nomade, annoncé à 80 lumens. En Alexa, avec des optiques T/2, il a réussi à avoir un rendu correct (sa projection avait pour le coup lieu sur fond blanc, ce qui maximisait l'intensité de l'image projetée). Cette donnée m'a rassuré sur la contrainte de luminosité, puisque la plupart des projecteurs non nomades sont annoncés à bien plus de 80 lumens.

J'ai l'impression que je risque des problèmes de définition ou d'artefact si le projecteur que j'utilise n'a pas une définition suffisante, HD en ce qui me concerne (puisque les images projetées seront HD). Qu'en pensez-vous ?

Je viens donc un peu à la pêche aux informations et aux retours d'expérience, merci d'avance de votre aide ! N'hésitez évidemment pas à remettre en cause ce que j'avance, je n'ai pour l'instant pas eu l'occasion de mener des essais personnellement (et risque de ne pas avoir beaucoup d'opportunités).

Paul
Lu 209 fois - dernier commentaire par Philippe Brelot   Icône   Icône

Nouveautés pour les Sony F5/F55

L'utilisateur est hors-ligne  
Nicolas Eveilleau 
- 28-06-14 17:11 - 2 commentaires

Les caméras Sony F5 et F55 s'étoffent avec différentes nouveautés très variées :

Mise à jour du Firmware v4.1, dont les principales caractéristiques sont développées sur ce sujet.

Upgrade pour transformer une F5 en F55
Il sera désormais possible pour les possesseurs de F5 de transformer leur caméra en F55, leur donnant ainsi accès à un espace de couleur étendu, à l'enregistrement 4K en interne, au Global Shutter, etc. Cette mise à jour n'est bien sûr pas anodine. La caméra devra être renvoyé dans un centre Sony, l'upgrade peut prendre 48h et coûtera environ 17 000$, soit environ 12 500€, ce qui devrait donc à peu près mettre une F5 modifiée exactement au même prix qu'une F55 achetée directement.

Nouvelle épaulière style ENG / Documentaire
Sony propose une nouvelle épaulière destinée aux opérateurs qui travaillent seuls (notamment en documentaire) et qui ont besoin d'une caméra aussi polyvalente et rapide d'utilisation que la caméra d'épaule ENG classique. On retrouve donc :
- une mousse d'épaule réglable et une accroche rapide pour plaque Quick Release VCT-14;
- une accroche micro sur le viseur, associé à un connecteur XLR 5 stéréo à l'avant;
- un module audio arrière, avec deux entrée XLR 3 et surtout la possibilité d'utiliser un récepteur son HF multi-canaux. Tous les contrôles audio se retrouvent également avec des boutons physiques;
- à l'avant, on retrouve des boutons physiques pour toutes les fonctions habituelles : réglages du gain, du shutter, de la balance des blancs et des noirs ainsi que 3 nouveaux boutons assignables.
La disponibilité et le prix de cette épaulière n'ont pas encore été officiellement annoncés, mais elle devrait être inférieur à 10 000$

Image attachée
Image attachée
Image attachée
Image attachée


Nouveaux codec ProRes et DNxHD
Sony l'avait déjà annoncé il y a quelques temps, mais la chose est confirmé : il sera prochainement possible d'enregistrer en ProRes et en DNxHD sur les F5 et F55. Il s'agira d'une upgrade payante, mais nous ne savons pas encore quel en sera le prix, ni quels formats des codecs seront disponibles.

Nouvel adaptateur B4 vers PL Super16
Il existait déjà un adaptateur permettant d'utiliser les objectifs à monture B4 (pour les caméras 2/3" et inférieur) sur une monture PL, voire directement sur la monture FZ des F5 et F55. Hélas, ces adaptateurs avaient le gros inconvénient de faire perdre plus de deux diaph, puisque l'objectif devait couvrir un capteur Super35, soit une surface plus de 4 fois plus grande.
Afin de profiter des avantages des objectifs B4 (très grande plage de focale des zooms, stabilisateur, etc.) mais en diminuant la perte de luminosité, Sony propose un nouvel adaptateur B4 vers PL qui s'utilise avec la récente fonction "2K Center Crop" des F5/F55. Pour rappel, cette fonction permet de n'utiliser que le centre du capteur 4K des caméras, afin d'obtenir un capteur utile de la taille du Super 16 en résolution 2K. Comme la surface à couvrir est nettement inférieur au Super35, les objectifs utilisés avec cette adaptateur ne perdent qu'environ x0.8 diaph.

Image attachée


Nouvelles cartes AXS pour l'enregistrement RAW (AXS Serie A)
Pour différentes raisons, les cartes AXS classiques (pour l'enregistrement RAW avec le AXS-R5) ne sont plus produites. Elles seront donc remplacées par de nouvelles cartes AXS Serie A avec une taille inférieure. Ces cartes existeront en 3 capacités : 256Go, 512Go, 1To qui possèderont toutes le même débit. Ces cartes auront également l'avantage de consommer moins d'énergie et de générer moins de chaleur.
L'utilisation de ces cartes avec les enregistreurs et lecteurs actuels se fera avec un adaptateur qui reprendra la forme des cartes AXS standard.

Image attachée
Lu 581 fois - dernier commentaire par Nicolas Eveilleau   Icône   Icône

Mise à jour v4.1 pour les Sony F5/F55

L'utilisateur est hors-ligne  
Nicolas Eveilleau 
- 28-06-14 16:22 - 0 commentaires

Image IPB

Les caméras Sony F5 et F55 reçoivent une nouvelle mise à jour, version 4.1, dont voici les caractéristiques :


Le double rafraichissement de l'affichage du viseur est maintenant disponible en mode S&Q (ralenti) pour les vitesses de 72fps et supérieure.

MLUT disponible en enregistrement XAVC 4K / QFHD (seulement pour la F55)
Quand le format d'enregistrement sélectionné est le XAVC 4K ou QFHD, le fonction MLUT est disponible en "SDI (Main) & Internal Rec". Quand cette fonction est activée, MLUT est automatiquement appliqué sur toutes les autres sorties ("SDI (Sub) & HDMI" et "Viewfinder")

Nouvelle fonction "High Contrast" pour le viseur sur un bouton assignable

Fonctionnalités d'ouverture automatique améliorées avec le CA4000 (dos plateau 4K en fibre optique pour F55)

Les Gamma Standard et HyperGamma ont été améliorés pour donner un rendu plus naturel.



<Correction de bugs >

Les 3D LUT exportés à partir de DaVinci Resolve n'avait pas le rendu voulu. Ceci est corrigé.

Dans certains cas, l'enregistrement sur les cartes AXS pouvait se désactiver après un redémarrage quand l'on tournait en AXS/SxS simultanément. Ceci est corrigé.

Dans certains cas, le numéro de clip pour les cartes AXS en mode "Title" se remettait à zéro. Ceci est corrigé.

Dans certains cas, le nom des "Lens File" n'apparaissait pas correction sur le Sub Display. Ceci est corrigé.

Dans certains cas, les proxy n'étaient pas enregistrés avec la MLUT quand l'on tournait en SStP+Proxy. Ceci est corrigé.

En tournant en SStP à d'autres cadence image que 24P, la fonction ABB (Auto Black Balance) ne fonctionnait pas. Ceci est corrigé.
Lu 224 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Mise à jour 1.8 pour les caméras Blackmagic

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Brelot 
- 24-06-14 22:18 - 1 commentaires

Image attachée

La mise à jour 1.8 pour les caméras Blackmagic propose de nouvelles fonctionnalités. Elle est destinée aux caméras 2.5K Cinéma, Blackmagic Pocket Cinema et la caméra 4K Blackmagic Production.

Cet update améliore également les performances et comprend une nouvelle interface utilisateur de conception similaire à la nouvelle caméra URSA annoncée au NAB. Cette nouvelle interface utilisateur est inclue dans tous les modèles de caméras disponibles à partir de Blackmagic Design.

Cette mise à jour est disponible en téléchargement gratuit pour tous les clients Blackmagic sur la page de "Support Blackmagic Design" :
Mac OS X
Windows


  • Ajoute une nouvelle compression aux fichiers RAW DNG pour le modèle 4K Blackmagic production.
  • Le DaVinci Resolve 11, est également disponible dès aujourd'hui, il supporte pleinement les fichiers RAW et le rendu final directement depuis les fichiers d'origine.
  • Prise en charge améliorée de la commande d'objectif pour monture d'objectif EF, pour la Blackmagic cinéma EF original et les modèles de production Blackmagic caméra 4K. Ce qui signifie que l'on peut maintenant obtenir une mise au point automatique en appuyant sur le bouton de mise au point sur les optiques EF, les caméras analysent le centre de l'image afin d'optimiser la netteté.
  • Parce que cette mise à jour utilise le bouton de mise au point pour l'autofocus, la fonction de mise au point est maintenant activée en appuyant sur le bouton à double mise au point.
  • Améliore l'affichage de mise au point manuelle sur les longues focales.
  • Le contrôle diapo a été modifié.
  • Amélioration des performances audio.
  • Un nouveau processeur de-bayer complètement réécrit pour des rendus de qualité supérieure, y compris à 1600 ISO

La vidéo de présentation par Grant Petty sur le site de Blackmagic design
Lu 312 fois - dernier commentaire par Régis Prosper   Icône   Icône

Workshop Etalonnage

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Reinaudo 
- 24-06-14 16:14 - 0 commentaires

Venez nombreux assister à une demonstration en salle de projection des logiciels Firefly Cinema chez Commune Image.

Invitation Pole Media

A la différence d’autres sociétés qui sont présentes sur un marché, Firefly édite un ensemble de logiciels cohérents, complémentaires les uns des autres, utilisant le même cœur, une base de données collaborative. Les utilisateurs gagnent ainsi en puissance et optimisent considérablement leur workflow.

Les tournages numériques imposent de nouveaux workflows, les professionnels impliqués dans la chimie numérique doivent gérer les fichiers issus des caméras directement sur le plateau pendant et/ou après la journée de tournage. Répondant à ces évolutions, Firefly a développé une suite logicielle dédiée aux professionnels du cinéma et de l’audiovisuel. Ces logiciels sont :

• FireDay : application de gestion des rushes numériques avec étalonnage, synchro son et encodage.
• FireCloud : application de finishing et d’étalonnage très haut de gamme.
• FirePlay : player universel et gratuit, capable de lire en temps réel tous les formats de fichiers numériques (Caméra et CGI), y compris 4K.
• FireVision : application iPad de gestion des dailies fonctionnant en relation avec FireDay.



Tous les logiciels Firefly Cinema* peuvent travailler, étalonner nativement les images numériques tournées (pas besoin d’étape de debayerisation préalable). Ils peuvent en effet relire en temps réel différents formats de fichiers tels que RED, ARRIRAW, Apple Quicktime ProRes, Canon, Sony. Par ailleurs, la dernière version est compatible avec les nouveaux formats 4K et UHD. De plus, associé à la puissance des nouveaux Apple Mac Pro, ils sont capables de lire en temps réel des fichiers Sony RAW 4K. Outre la gestion des fichiers natifs de caméra, ils peuvent relire des suites d’images OpenEXR, 10 bit DPX, TIFF…


Lu 351 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Premières mesures du CNC après le rapport Bonnel

L'utilisateur est hors-ligne  
Nicolas Eveilleau 
- 24-06-14 08:55 - 0 commentaires

Image attachée

Après les Assises du cinéma et la rapport Bonnel, le CNC a fait part la semaine dernière des premières mesures concrètes et des objectifs qui sont à l'étude et pourraient pour certains entrer en action assez rapidement.

Voici l'article concernant ces mesures tiré du Film Français :

Citation

Exclusif - Le Centre national du cinéma présentait cet après-midi aux professionnels le résultat de la concertation menée dans le cadre de la concertation des Assises du cinéma lancée dans la foulée du rapport Bonnell.

Le document, que nous nous sommes procurés, comporte quatre volets (Transparence, Maîtrise des coûts, Financement de la production, Distribution/diffusion).

Cette synthèse prévoit une série de propositions de mesures déjà arrêtées, mais aussi d’autres qui sont encore à l’étude. Un certain nombre de ces mesures, relatives notamment aux aides automatiques à la production et à la distribution, sont susceptibles d’entrer en vigueur très rapidement (à savoir dès l'aval du Conseil d'administration du CNC en septembre pour une mise en oeuvre à la rentrée), mais si les finances du Centre le permettent…Rien n’est moins sûr à l’heure où des menaces sérieuses pèsent sur le budget 2015 du Centre. D’autres dispositions nécessiteront d’être prises par voie législative, mais là aussi pourraient l'être rapidement. D’autres encore demandent une concertation plus longue, notamment sur le sujet très sensible des rapports distributeurs/exploitants.

Si certaines trouveront un écho très positif et d'autres seront plus discutées, les propositions finales du CNC couvrent en tout cas un très large champ des sujets traités dans le rapport Bonnell. Mais pas la chronologie des médias, puisque rappelons-le, ce sujet fait l'objet d'une concertation parallèle aux Assises toujours sous l'égide du CNC, ni les rapports avec les diffuseurs qui, comme on le verra ensuite, sont laissés logiquement aux négociations menées actuellement entre la profession et ses diffuseurs.


Mesures relatives à la Transparence

Le CNC a déjà rédigé un article de projet de loi sur la transparence dans la filière entre distributeurs, producteurs, coproducteurs et auteurs. Il prévoit :

L’obligation systématique de rendus de compte entre tous les acteurs.
La normalisation de ces rendus de compte (définition des dépenses et recettes, voire de certains modes de calcul de l’amortissement – traitement des aides publiques).
L’obligation d’information systématique de tous les acteurs sur l’état d’amortissement du film et possibilité de recourir au CNC pour exiger cette information.
L’extension du champ de compétence du CNC en matière d’audit : audit non seulement sur le coût mais désormais sur les remontées de recettes et le calcul d‘amortissement.

Par ailleurs, le CNC prévoit d’instaurer dans le cadre de la procédure d’agrément, l’obligation de fournir le coût définitif du film certifié par un commissaire aux comptes.

Concernant la transparence en matière d’exploitation, le CNC propose un projet de loi encadrant les ventes liées de billet et d’un autre produit (boisson, confiserie) . Dans ce cas, la somme totale acquittée par le spectateur doit figurer sur le billet. L’assiette de la TSA ne peut être inférieure à 90 % de ce montant total. En outre, une proposition est encore à l’étude, celle de l’encadrement des frais de gestion/réservation de la billetterie dématérialisée, afin justement d’encadrer les montants prélevés pour les frais de gestion et retirés de l’assiette de la TSA.


Mesures relatives à la maîtrise des coûts

D’autres mesures portent sur la maîtrise du coût des films.

D’abord, dans le cadre de la procédure d’agrément, le CNC propose d’instaurer l’obligation de fournir une présentation du devis puis du coût définitif du film, en faisant apparaître les coûts respectifs du "dessus de la ligne" et du "dessous de la ligne" (coûts artistiques).

2/ Il propose d’encadrer des films présentant un coût artistique disproportionné via les aides publiques.
Deux options sont soumises à la discussion :
"A- Sur le critère discriminant pour qualifier les films:
Option 1 : un plafond en montant absolu sur la plus haute rémunération du film : si le talent le mieux rémunéré du film (toutes rémunérations confondues) perçoit plus de X M€ (à titre d’exemple 1 M€), alors le film sera soumis à la mesure ci-dessous limitant son accès aux aides.
Option 2 : Critère fondé sur une proportion du « dessus de ligne » : est défini un poste regroupant les rémunérations brutes des auteurs, producteurs, titulaires des rôles principaux, et commissions d’agent). SI ce poste représente un pourcentage de la masse salariale brute totale supérieur à X % (à titre d’exemple 50 %), alors le film sera soumis à la mesure ci-dessous limitant son accès aux aides.
B – Sur le limitation de l’accès aux aides :
Option 1 : Interdiction d’investir du soutien automatique (et d’avoir une aide sélective Avance sur recettes) sur un film que ce soit pour le producteur, les coproducteurs ou le distributeur.
Option 2 : Réduction du soutien généré par le film de 25 % pour le producteur, les coproducteurs et le distributeur du film."

3/ Le CNC préconise de militer les à valoir perçus au titre des BNC ou de l’intéressement aux recettes.
Consultation des administrations URSSAF sur le caractère acquis et non remboursable des à valoir sur BNC.
Mesure soumise à la concertation : interdiction des à valoir au titre de l’intéressement aux recettes.


Mesures relatives au financement de la production : Aides publiques et préfinancements

Sur le chapitre consacré au financement de la production, les propositions de mesures portent sur l’aménagement des aides publiques.

D’abord afin de structurer le secteur, le CNC propose d’instaurer l’obligation d’une forme de société commerciale pour accéder aux aides, et de restaurer l’obligation d’un capital minimum en numéraire et entièrement libéré. Il était jusqu’en 2009 de 45 000 €. Mais aujourd’hui, il serait fixé comme critère d’éligibilité aux aides et à l’agrément et non plus comme autorisation d’exercice.

Ensuite, sont proposés des dispositifs incitatifs à la mutualisation des projets et aux regroupements de sociétés.
- Dans le cadre de l’aide sélective au développement, la majoration de l’aide pour les projets associant plusieurs producteurs, selon les modèles présentés dans le rapport Bonnell.
- Et la majoration de 25 % du soutien à la production généré par l’exploitation des films, pour les 3 premiers films produits par une société issue d’une fusion de deux sociétés déjà en activité.
Pour favoriser le passage du court au long métrage des producteurs, le CNC préconise de transformer l’avance sur recettes en subvention pour 50 % du montant (contre 20 % aujourd’hui) dans le cas de sociétés produisant un premier long métrage et de majorer l'aide au développement pour le premier long métrage d'un producteur (dans le cas du passage du court au long du tandem jeune producteur/jeune réalisateur).

Afin de renforcer la capacité d’investissement des producteurs, le CNC propose d’abord une hausse du taux de retour du soutien automatique production sur un palier entre 500 000 et 1,5 million d’entrées. Le taux sur cette tranche, actuellement de 95 %, serait aligné sur le taux de la première tranche, soit 125 %. Le premier palier de retour de 125 % couvrira donc le champ des 1 500 000 premières entrées.
Une autre mesure consiste à augmenter le montant unitaire de l’Avance sur recettes en instaurant un chiffrage plus en amont qu’aujourd’hui (chiffrage effectué aujourd’hui en bouclage de financement juste avant l’entrée en production).

Ensuite, concernant le volet des préfinancements de la production, le CNC ne fait pas de propositions et laisse la priorité aux discussions des professionnels avec les diffuseurs. Il donne toutefois rendez-vous en septembre pour faire un point d’étape, sachant que les pouvoirs publics seront attentifs aux "avancées en faveur de la diversité de la production" indique précisément le document.


Mesures relatives à la Distribution et la Diffusion

Sur le troisième chapitre consacré à la distribution et à la diffusion des films, le document comporte d’abord un premier train de mesures relatif aux aides à la distribution.

Renforcer les structures de sociétés

Une première partie est consacrée au renforcement des structures des sociétés. Est proposée une obligation de capital social minimum en numéraire et entièrement libéré fixé à 50 000 € (Il était de 75 000 € jusqu’en 2009). Comme pour la production, il s’agirait d’un critère d’éligibilité aux aides et non plus comme d’une autorisation d’exercice.
Dans le même objectif, une autre mesure consiste à réhausser les critères d’éligibilité à l’aide sélective à la distribution.
- Critères d’éligibilité exigeant un minimum d’activité requise (ex : trois films distribués au moins les deux dernières années).
- Exigence d’un programmateur interne à la société.
- Limitation de l’aide à la structure dans le temps (accessible les 2 ou 3 premières années d’exercice).

Des mesures de soutien à la trésorerie des distributeurs seraient en outre mises en œuvre par l’Ifcic :
- Création d’un taux majoré de garantie (70 %) sur les crédits trésorerie court terme
- Intervention en garantie (taux normal de 50 %) de l’Ifcic sur des crédits de distribution portant sur des films étrangers

Enfin, le CNC propose, comme en production, une revalorisation des taux de retour du soutien automatique distribution. Ici elle porterait sur les tranches du milieu : ce soutien, fortement dégressif aujourd’hui (sécurisant donc surtout les premières entrées, env. 100 000 entrées) permettrait à un distributeur de « capitaliser » plus de soutien sur ses succès (soit au-delà de 200 000 entrées) :
- de 200 à 500 000 entrées, doubler le taux de retour actuel de 25 %
- et entre 500 et 700 0000 entrées, doubler le taux de retour actuel de 15 %.

Sachant que les taux de retours sur les premières tranches de recettes (jusqu’ à 200 000 entrées) ont été revalorisés début 2013.

Renforcer la capacité de préfinancement

Une seconde partie porte sur le renforcement des capacités de préfinancement des distributeurs. Pour renforcer les MG distributeurs, le CNC propose à l’issue de cette concertation deux mesures :

- Une à nouveau avec l’Ifcic : il s’agirait de taux majoré pour certains crédits de distribution, selon des critères d’orientation dans les films du milieu (4 à 7 M€).

- Une autre serait le renforcement et l’extension, dans le soutien automatique distribution, du bonus au réinvestissement du soutien sous forme de MG. Actuellement, le bonus est de 25 % dans la limite de 50 000 € mobilisés par an par société. Le plafond sera porté à 125 000 €, et le taux de majoration porté à 50 % au lieu de 25 %. De plus ce bonus est limité aux films de moins de 4 M€ sans chaine en clair dans le préfinancement, il sera ouvert à tous films de moins 8 M€.

Un deuxième volet de mesures concerne la diffusion des films en salles.
Dans le but d’améliorer les conditions de sortie des films fragiles, des mesures sont "à élaborer dans le cadre de l’aide aux salles Art et Essai".Il s'agirait :
"- de réduire le poids des films les plus exposés (définis selon un critère de nombre de copies ou salles en sortie nationale) dans le pourcentage des séances "art et essai" qu’une salle doit réaliser pour pouvoir être classée. Le nombre de séances consacrés à ces films serait pondéré de 50 %.
- Parallèlement, proposition pour renforcer l’action "promotion" de l’Afcae (édition de matériel de promotion, aide au placement du film chez les exploitants via des visionnages très en amont etc.) avec un soutien financier spécifique pour organiser la promotion de 10 à 15 films dits fragiles ou moins exposés (définis selon un critère de nombre de copies ou salles en sortie nationale)."

Approfondir la concertation avec l'exploitation

Enfin, le document se termine sur ce sujet non pas avec des propositions arrêtées mais des objectifs sur lesquels le CNC veut approfondir la concertation avec l'exploitation. Il s’agit de polint très sensibles, comme on l’imagine.

Trois objectifs sont ainsi listés :

1/L’Engagement des exploitants sur une durée minimum d’exposition des films (deux semaines plein écran ou un équivalent en nombre de séances). Cette mesure serait susceptible de passer soit par des conditions générales de vente qui s’appliquent à défaut de contrat écrit, soit par les engagements de programmation des exploitants.
En tout état de cause, cette action se déclinerait en plusieurs mesures :
- Obliger à un "contrat" ou formulaire écrit entre les parties.
- Etablissement des informations minimales devant figurer dans ces écrits.
- Définir un appel et une sanction "pragmatique" et rapide en cas de non-respect.
- Développer des engagements croisés : obliger les distributeurs à informer les exploitants et s’engager sur le nombre de salles servies dans une zone donnée.

2/La régulation de la concentration de l’exposition des films sur les grandes villes afin de favoriser un accès plus large et rapide aux films pour les exploitants des petites villes.

3/ Enfin, le dernier objectif est de "favoriser la promotion gratuite des films en salle et un partage équilibré entre exploitant et distributeur dans le rôle de promotion des films ". Pour cela il s'agira d' "envisager la taxation du chiffre d’affaires publicitaire des salles, quelque soit les supports de la publicité ; par la réglemntation, d’assurer un temps minimum de l’avant programme consacré à des bandes annonces gratuites. ; et d'assurer en outre "un couloir minimum de films français et européens dans le temps consacré aux bandes annonces gratuites."

Sarah Drouhaud
Lu 368 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

La FICAM nous alerte sur les délocalisations !

L'utilisateur est hors-ligne  
Cinematographie.info 
- 23-06-14 01:49 - 0 commentaires

La FICAM nous alerte sur les délocalisations des films publicitaires ! Un véritable scandale quand il s'agit des films publicitaires des entreprises du service public !

"Quand les grandes entreprises du secteur public délocalisent la production de leurs films publicitaires... ou comment 9 minutes de films publicitaires peuvent détruire 4 000 journées de travail.

Vous trouverez ci-joint l’analyse de la production des films publicitaires commandés en 2013 par des sociétés publiques et des sociétés parapubliques ou ayant reçu un soutien de l’Etat au travers de l’estimation des conséquences de la délocalisation d’un panel de 7 productions représentatives."



Exemple : Ici la publicité de La Poste Mobile tournée en Belgique dans un studio redécoré pour l'occasion en bureau de poste. La publicité semble avoir été tournée en France pourtant tout est artifice, les locaux ont été créés de toute pièce.

Lu 278 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Nouvelle caméra IMAX 3D 2 X 65mm 4K "légère"

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Brelot 
- 23-06-14 01:22 - 0 commentaires

Image attachée

IMAX annonce sa nouvelle caméra 3D "légère" équipée de 2 X 65mm 4K

IMAX ® a mis au point le premier appareil de prise de vue 2 fois 65mm 4K entièrement 3D grand format numérique.
"Transformers: Age of Extinction" le nouveau film de Michael Bay est le premier long métrage à utiliser la nouvelle caméra IMAX 3D numérique.

Image attachée







pour mémoire voici quelques caméras IMAX 3D un peu moins légères... :thumbsup:


Image attachée
Image attachée
Image attachée
Lu 535 fois - faire un commentaire   Icône   Icône

Sony PXW-X180 les premières images

L'utilisateur est hors-ligne  
Philippe Brelot 
- 23-06-14 00:33 - 0 commentaires

Voici les premières images tournées en conditions réelles à Singapour pour la nouvelle caméra PXW-X180 XAVC XDCAM AVCHD de SONY, dont nous vous parlions ici au moment de son annonce au NAB 2014 ( n'oubliez pas de régler le lecteur sur 1080 :thumbsup: )

Pour rappel, ses principales fonctions :

  • Trois capteurs CMOS Exmor™ 1/3" Full HD
  • Enregistrements XAVC Intra et XAVC Log GOP de haute qualité
  • Formats d'enregistrement commutables
  • Wi-Fi/NFC (Near Field Communication) avec Content Browser Mobile™
  • Enregistrement proxy sur carte SD
  • Deux slots pour cartes mémoire SxS, modes « Simul » et « Relay » et contrôle séparé de l'enregistrement
  • Mécanisme de double contrôle de filtre à densité neutre variable
  • Griffe porte-accessoires multi-interface (MI Shoe) pour une connexion souple sans câble XLR
  • Viseur OLED
  • Connexions 3G HD-SDI, HDMI®, USB, une sortie composite, une entrée/sortie Timecode et une entrée Genlock.
  • Télécommande d'objectif (LANC)
  • Fonction GPS





Image IPB
Lu 339 fois - faire un commentaire   Icône   Icône


Icône Membres Connectés

0 membre(s), 18 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)

Baidu, Google


Icône Messages ajoutés récemment :

Icône Derniers sujets créés :


Icône Derniers fichiers au téléchargement :


Juillet 2014

  L M M J V S D
Icône 1 2 3 4 5 6
Icône 7 8 9 10 11 12 13
Icône 14 15 16 17 18 19 20
Icône 21 22 23 24 25 26 27
Icône 28 29 30 31

Icône Suivez-nous aussi sur :




Advertisement