Cinematographie.info: L'éditorial de la Lettre d'avril 2009 - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

L'éditorial de la Lettre d'avril 2009 Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   AFC 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 379
  • Inscrit(e) : 2 février 09
  • Profession :Association Professionnelle

  • AFC

Posté 04 avril 2009 - 18:00

En grande partie parce que la valeur " perçue " des intervenants techniques, particulièrement à l'image, a énormément baissé.

Depuis que la photo numérique existe, faire une image est devenue un acte de masse et qui plus est souvent détaché de toute contrainte et de toute contingence technique.
L'image appartenant à tout le monde, dans les trois notions qui fondent sa valeur finale (valeur coût, valeur d'usage, valeur perçue) il s'est opéré un basculement de proportion. Cela amène la disparition de la valeur ajoutée qui était intrinsèquement liée à l'exercice de notre travail.

La valeur ajoutée d'un directeur de la photo, d'un outil particulier ? caméra, objectifs, projecteurs, matériel de machinerie ?, d'une prestation de laboratoire, c'est justement ce que chaque paramètre apporte, donc ajoute, au projet initial et dont ce même projet ne bénéficierait pas sans lui.
Pourquoi le directeur de la photographie est souvent réduit à un rôle d'exécution, c'est parce qu'il est de moins en moins responsable des choix techniques, donc financiers, sur ce qu'il a à livrer.

On nous demande de moins en moins ce qu'il faudrait faire pour obtenir tel ou tel rendu d'image mais on nous dirait plutôt, voilà ce qu'il y a, tu prends.
Il est donc urgent de faire entendre et de réinventer, comme nos partenaires/membres associés, une pédagogie de notre savoir-faire, de notre expérience, de notre implication artistique et assurer que nous sommes toujours les explorateurs les plus avertis des nouveaux usages.



Consulter l'article sur le site de l'AFC

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Christophe Larue 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 271
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

Posté 05 avril 2009 - 21:42

Très bel éditorial, et tellement vrai ! Un vrai sujet de discution auquel sont conviés ici nos membres.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Marc Galerne 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 61
  • Inscrit(e) : 7 février 09
  • Lieu :Bouafle, 78
  • Profession :Fabricant

  • AFC
  • CST

Posté 08 avril 2009 - 17:42

Petit message que j'ai transmis au bureau de l'AFC suite à l'assemblée Générale du 7 mars dernier:

"Je sais que les fabricants sont bien loin de la chaîne technique de la production mais nous n’en sommes pas moins les victimes passives.
Comme je l’ai dit lors de l’AG de l'AFC, la valorisation et la reconnaissance de votre travail et de vos talents passe par la résistance aux compromissions. La résistance de tous : De vous, les prescripteurs du matériel dont vous avez besoin pour mener votre mission dans de bonnes conditions, des loueurs qui doivent pouvoir acquérir les instruments que vous demandez et en assurer la maintenance correctement (et donc facturer des prestations à des prix décents). C’est justement parce que nous, en tant que fabricant, n’avons pas d’implication directe avec les productions que nous pouvons nous permettre de dire ces choses que les prestataires ne peuvent peut-être pas dire par peur de représailles commerciales.

Comme l’a dit Caroline Champetier, il faut établir un dialogue.

Si l’on veut avancer, il faut passer au-dessus des querelles de prix entre loueurs et ne pas transformer le casting en monstre velu dévorant tout sur son passage. Même si le cœur de la bataille est là (un pourcentage du poste casting doit être transféré sur les gens et la technique de l’image), il faut expliquer plutôt que d’affronter. Il faut tenter de trouver des solutions avec les directeurs de production, avec les agents (pourquoi pas ?) avec la Ficam avec la CST et le CNC.

L’essentiel est d’agir et de proposer, en tout cas d’essayer. Au pire, on obtient du RESPECT et c’est déjà beaucoup."

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


Discussions similaires Collapse

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement