Cinematographie.info: Les plans-séquences : à l'épaule, au Steadicam, ... - Cinematographie.info

Aller au contenu

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Les plans-séquences : à l'épaule, au Steadicam, ... de Soy Cuba à l'Arche Russe Noter : ***** 1 Votes

#41 L'utilisateur est hors-ligne   Jacques Monge 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 223
  • Inscrit(e) : 6 février 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Cadreur Steadicam
  • Autre Profession :
    Association Professionnelle

  • AFCS

Posté 29 novembre 2009 - 18:54

Sur After Hours [Scorcese, Ballhaus, Mc Konkey, 1985] :

Le plan, quasiment séquence, de clôture du film, Good Morning Paul, serait peut-être un des rares exemplaires de l'adéquation, de l'osmose, entre une mise en scène et l'usage du stead. On ne voit pas comment il aurait pu être tourné autrement. Ce magistral lomo de Larry, avec les minimes imperfections de l'époque des défricheurs, nous embarque dans ce labyrinthe où se trouve à nouveau enfermé le héros : "It's the beginning of just another boring weekday for him" [IMDb]. La brièveté du plan - à peine plus d'1 minute - est compensée par une superbe astuce de la mise en scène, nous faisant accroire à la vastitude du décor...

#42 L'utilisateur est hors-ligne   Guillaume Quilichini 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 561
  • Inscrit(e) : 4 février 09
  • Lieu :Paris / Marseille
  • Profession :Cadreur Steadicam

Posté 14 février 2010 - 16:02

Voir le messageJacques Monge, le 29 novembre 2009 - 18:54, dit :

La brièveté du plan - à peine plus d'1 minute - est compensée par une superbe astuce de la mise en scène, nous faisant accroire à la vastitude du décor...

Jacques,
Ne ferais tu pas par hasard référence au fait d'avoir très intelligemment demandé au comédien de sortir du décor lorsque le Steadicam (en low mode rappelons le) passe derrière la "demi cloison" qui sépare "l'open space" en deux parties ? (rappelons aussi que c'est uniquement à ce moment là que le comédien n'est plus visible dans le cadre).

Ce qui a pour effet, lorsque la caméra retourne vers son lieu de départ (d'ailleurs sans que nous ne le sachions vraiment), de donner cette sensation d'espace beaucoup plus vaste qu'il n'est, nous faisant croire à un énième bureau parmi tant d'autres, alors qu'il s'agit en fait du même qu'au début du plan.
Le tout évidemment renforcé par une multiplicité de mouvements et de cadres bien distincts, destinés à nous perdre un peu plus dans ce "grand espace".

Alors ? j'ai bon ? :P

PS : Pour ceux qui souhaitent voir ce superbe plan-séquence, c'est par ici !

#43 L'utilisateur est hors-ligne   Alexandre Gervais 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 2
  • Inscrit(e) : 4 avril 09
  • Lieu :Jarnac - Angoulême
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 14 février 2010 - 18:20

Jacques ne voudrait-il pas plutôt parler de l'arrivée soudaine (ou des arrivées soudaines) des collègues de Paul.

Tout à coup il s'agit d'une véritable fourmilière, alors qu'à bien y regarder ils sont assez peu, nous avons du mal à les identifier la première fois, puis nous les retrouvons dans la continuité du mouvement dans d'autres axes, d'autres tâches.

#44 L'utilisateur est hors-ligne   Guillaume Quilichini 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 561
  • Inscrit(e) : 4 février 09
  • Lieu :Paris / Marseille
  • Profession :Cadreur Steadicam

Posté 15 février 2010 - 12:32

Voir le messageAlexandre Gervais, le 14 février 2010 - 18:20, dit :

Jacques ne voudrait-il pas plutôt parler de l'arrivée soudaine (ou des arrivées soudaines) des collègues de Paul.

Tout à coup il s'agit d'une véritable fourmilière, alors qu'à bien y regarder ils sont assez peu, nous avons du mal à les identifier la première fois, puis nous les retrouvons dans la continuité du mouvement dans d'autres axes, d'autres tâches.

C'est ce que j'ai pensé en premier lieu.
Que le fourmillement à l'image de tous ces figurants dans le bureau pouvait bien être un petit effet de mise en scène compensant un décor modeste.
j'ai aussi pensé à l'utilisation des focales, effet classique pour agrandir un décor.

Mais Jacques précise bien qui'il s'agit d'une "ASTUCE " de mise en scène, hors le choix des focales et la direction des figurants faisant un peu partie intégrante de la mise en scène classique, je me suis dirigé vers autre chose.
J'ai donc bien fait attention au trajet de la caméra... puis j'ai revu le plan en ne quittant pas des yeux le comédien... et en effet, dès qu'il passe hors champ, et que nous revenons sur le lieu de départ un peu plus tard, il n'est plus là...
Si nous ne faisons pas attention au parcours de cette caméra, nous avons l'impression d'être dans un décor gigantesque, alors que nous sommes simplement au point de départ.

#45 L'utilisateur est hors-ligne   Jacques Monge 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 223
  • Inscrit(e) : 6 février 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Cadreur Steadicam
  • Autre Profession :
    Association Professionnelle

  • AFCS

Posté 26 février 2010 - 14:44

[pas eu trop de temps disponible, désolé]

Merci Guillaume d'avoir, toi, pris le temps d'élucider le plan final d'After Hours. Je m'essayerai à un commentaire ces jours-ci.
Mais je viens vite sur notre site pour souligner cet événement : La caméra bouge.
Sous la houlette de Willy Kurant, ce sera passionnant.

  • (3 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • 3
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement