Cinematographie.info: Opérateur vision / technicien image numérique : fonctions et responsabilités ? - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Opérateur vision / technicien image numérique : fonctions et responsabilités ? Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Emmanuel Suys 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 7
  • Inscrit(e) : 6 février 09
  • Lieu :Munich Allemagne
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 06 mars 2009 - 12:25

Bonjour,

C'est peut-être pas le bon forum, mais il faut bien que je commence quelque part. :unsure:
J'aimerais savoir s’il existe en français l'équivalent du "DIT", "Data Wrangler" et/ou du "Digital Supervisor".
Également existe-t-il (en français) une description de leurs fonctions ainsi que de leurs responsabilités ? Si oui, où puis-je trouver ces informations ?

Merci d'avance.

Amicalement,

Emmanuel.

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 1 397
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 06 mars 2009 - 15:30

Bonjour Emmanuel,

Oui, il existe des Digital Image Technicians en France, en français, nous les appelons "Opérateurs vision".

Certains sont membres du site, ils te répondront surement de façon plus documentée.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Stéphane Azouze 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 61
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Opérateur Vision/DIT
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 08 mars 2009 - 10:02

Bonjour

Je ne sais pas s'il existe une description officielle de ce nouveau métier, peut-être les contributeurs des associations professionnelles pourraient nous le dire ?
En fait, les Américains appellent cette fonction "Digital Imaging Techician" (DIT) et je remercie d'ailleurs ici la personne avisée qui me l'a dit !

On trouve une description de ce rôle sur le site de Peter Gray qui se présente comme un DIT ayant un long parcours de chef opérateur :
Peter Gray
Ce site est connu de ceux qui, comme moi, ont écumé internet dans tous les sens à la recherche d'informations sur la passerelle HD - film, au tout début des années 2000.
Peter Gray déroule une longue liste de qualités requises pour la fonction, à mon avis trop détaillée à la façon d'un catalogue, mais qui donne une idée pour qui maîtrise un peu l'anglais.

Il y a un gros débat semble-t-il aux Etats-Unis au sujet des qualifications et attributions sur ce poste, à en lire quelques sujets sur des forums. Certains se vendent comme DIT alors qu'ils connaissent à peine la manipulation des menus de caméra, alors que d'autres ont une véritable expertise de la vidéo appliquée au film. Ambiance peut-être alimentée par un esprit de compétition entre techniciens lié aux spécificités de leur milieu professionnel ?
Ici aussi il y a un petit débat, mais nous n'en sommes pas à nous étriper dans les forums.

Je propose ici une description succincte des attributions qui me paraissent décrire la fonction, j'éviterai d'aller trop dans la précision au risque d'en oublier tout en paraissant restrictif.
Et puis je n'ai qu'une modeste expérience de la fonction, je ne prétends pas maîtriser toute la chaîne ni toutes les possibilités de caméras et d'enregistrement, surtout ces derniers temps…
S'il y a des opérateurs vision qui traînent ici, qu'ils ne se gênent donc pas pour prendre la suite ou compléter.

Pour faire vite, l'opérateur vision est le préposé à la technique vidéo au service de l'opérateur.
Avant le tournage, l'opérateur vision va proposer une manière d'exploiter la caméra et ses différents réglages en fonction des partis pris esthétiques, mais aussi du "tuyau" qui amènera les rushes à traverser la post production. Je ne rentre pas ici dans le débat entre la possibilité de prendre un vrai parti esthétique au tournage ou de le faire plus tard en post prod.
Aux essais il va préparer / vérifier la partie réglages caméra - magnéto en fonction des décisions prises en amont, en collaboration avec l'assistant caméra qui se concentrera sur les essais optiques, l'accessoirisation, etc.
Il pourra être amené à vérifier voire effectuer certaines opérations de maintenance (tâches au blanc, flares, pixels…), ce qui implique un minimum d'équipement et de connaissances techniques (même si je ne parle pas ici de changer le tambour de têtes).
Il devra éventuellement écarter une caméra si elle présente des défauts, dans son capteur par exemple.
Il peut avoir à préparer plusieurs caméras et à veiller à l'uniformité des réglages et du rendu image.
Il prépare et contrôle aussi ses petites affaires comme le moniteur de référence, l'oscilloscope et les différents accessoires vidéo qui lui son propre.
Sur le tournage il surveille le comportement de la caméra et de son capteur ainsi que l'intégrité des réglages, au jour le jour.
Il aide l'opérateur dans son choix d'exposition et surveille l'oscillo pour prévenir les débordements. Ils utilisent le moniteur de référence, bien calibré et protégé des lumières incidentes, qui donne à tous une indication correcte de ce qui est enregistré.
Il peut aussi aider l'assistant pour vérifier le tirage optique ou tout simplement le point sur des plans compliqués.
Par la suite il peut aussi avoir à vérifier les rushes pour contrôle.

Je vais arrêter là, car je dois filer, j'en oublie sûrement !

Je finis en disant que c'est donc un métier différent de celui de l'ingénieur vision de la télévision puisqu'il comporte des spécificités propres à la fiction.
L'ingénieur vision TV à d'autres contraintes, comme l'immédiateté du rendu uniformisé de l'image de plusieurs caméras au même moment, avec là aussi peu droit à l'erreur, d'autant plus sur un direct ! Et je ne parle pas de tous les diaph à manipuler en même temps.
Sur certaines captations TV haut de gamme, les ingénieurs vision peuvent désormais proposer un peu plus que de "jouer du diaph" et coller les noirs, surtout s'il y a un directeur photo qui adapte l'éclairage existant dans le spectacle, une post production et un peu de temps pour se préparer.
Mais bon, les bases en techniques vidéo sont communes et parfois même les caméras, comme les HDC-950 (F900 version plateau), HDC-1500 (F23 version plateau)…

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 08 mars 2009 - 14:40

Dans une étude de la CST dirigée par Laurent Hébert, on propose une nouvelle définition du rôle de l'Assistant Chef Op qui, dans le cadre d'un tournage en numérique, deviendrait ce que l'on pourrait appeler un "responsable des pixels".
Fichier joint  etude_cst_version_finale_site_juil_08_2.pdf (322,59 Ko)
Nombre de téléchargements : 383

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Emmanuel Suys 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 7
  • Inscrit(e) : 6 février 09
  • Lieu :Munich Allemagne
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 08 mars 2009 - 20:18

Voir le messageStéphane Azouze, le 8-03-2009 - 10:02, dit :

Je ne sais pas s'il existe une description officielle de ce nouveau métier, peut-être les contributeurs des associations professionnelles pourraient nous le dire ?...
On trouve une description de ce rôle sur le site de Peter Gray …


Bonjour
En faisant quelques recherches j’ai trouvé une dénomination alternative en français pour l’opérateur vision, le « DIT » ; le « TIN » Technicien Image Numérique (pour ceux qui s’y intéressent dans : La pratique de la HD, Leonard Rollin et Jean Charles Fouché, Éditions Baie des Anges, page 66)

La raison pourquoi je m’intéresse à ce sujet, c’est que je fais partie ici en Allemagne d’un petit groupe travaillant sur une proposition de texte mettant noir sur blanc les fonctions et les responsabilités de cette profession toute récente. La raison étant que le bvk, Association allemande des Directeurs de Photographie Cinématographique a créé une nouvelle catégorie professionnelle en son sein, le "DiT".
Il faut également ajouter que le bvk ne comprend pas que les directeurs de la photographie cinématographique mais également des opérateurs, opérateurs Steadicam, 1er Asst, 2e Asst et également étalonneurs.

La description du rôle de l’opérateur vision, de Peter Gray, est certes une excellente base, mais à une sauce américaine voir anglaise. Ayant lu sur d’autres sites ou dans des revues spécialisées et de mon expérience, il y a également une façon plutôt européenne de travailler en HD. Pas une grande différence, mais quand même de temps en temps on peut distinguer cela. Aussi il y a eu une évolution dans la technique et la pratique et le texte n’a pas été révisé depuis 2004.

Chez nous, il est urgent pour les chefs op ainsi que les 1er Assts d'avoir des textes clairs afin de pouvoir mieux argumenter avec les productions, sur la gestion de l'image de la prépa jusqu'a la post-prod, ainsi que sur les tâches et responsabilités des différents membres au sein de l'équipe image et des membres de la post production.

Donc voilà mon intérêt sur le sujet. Ceci de ma propre initiative et non au nom du bvk.


Voir le messageRahmy Elkays, le 8-03-2009 - 14:40, dit :

Dans une étude de la CST dirigée par Laurent Hébert,...


Merci beaucoup pour cette info. J'ai par encore tout lu, mais à première vue fort intéressant.

Amicalement

Emmanuel

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement