Cinematographie.info: L'Avenir du cinéma 3D en question ? - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

L'Avenir du cinéma 3D en question ?

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 403
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 28 décembre 2011 - 01:31

Image attachée

La tendance se confirme, après l'article que nous avions publié ici sur le sondage français qui met le cinéma 3D en question, les studios hollywoodiens, quant à eux revoient à la baisse leur stratégie sur les films en 3D.

Le public se montre de plus en plus sélectif et les fiascos retentissants se multiplient au Box Office Américain. Si l'année 2011 se termine sur 2 succès de la 3D : "Hugo Cabret" de Martin Scorsese et "Les aventures de Tintin" de Steven Spielberg; les studios veulent identifier ce qui marche de ce qui ne marche pas en 3D avant d'aller plus loin.

"L'industrie du cinéma ne peut plus compter sur le simple fait de mettre "présenté en 3D" sur les affiches pour attirer les spectateurs et les convaincre de dépenser quelques dollars de plus pour une expérience à l'intérêt parfois douteux."
"La distribution des films en 3D en 2011 a été une leçon pour les studios et pour les salles de cinéma"..."Alors que près de 40 films en 3D sont sortis cette année, les studios ont revu à la baisse le nombre de genres de films distribués dans ce format. La raison? Le public ne veut plus payer pour un film en 3D qui n'aurait pas un intérêt exceptionnel" Jeff Bock analyste du box-office chez Exhibitor Relations

Steven Spielberg au magazine professionnel Variety : "Je ne suis pas d'accord avec ceux qui disent que tous les films devraient être en 3D...Ce n'est qu'un élément de plus de notre grande boîte à outils...Je pense que la 3D devrait être utilisée quand elle peut vraiment apporter quelque chose, et pas seulement une ligne de plus dans la pub pour le film..."

Les studios ont voulu voir la 3D comme l'antidote à la crise du piratage et à la chute des ventes de DVD. Mais la déception a été à la hauteur de l'attente et s'est illustrée par les flops de plusieurs films comme "Conan le barbare", "Glee" ou "Spy Kids", mais aussi par les ventes décevantes de téléviseurs 3D.

"A Hollywood, les cinéastes eux aussi se montrent plus exigeants avec la 3D". Selon Jeff Bock, "Hollywood ne va pas tourner le dos à la 3D, mais apprendre de ses erreurs...Les studios vont être beaucoup plus prudents avec les films qu'ils choisiront de sortir en 3D dans les années à venir"
"En 2012, sont attendus sur les écrans en relief "Men in Black III, "The Amazing Spider Man", "The Avengers" et "The Hobbit". Mais Jeff Bock souligne que le film le plus attendu de l'année, le dernier "Batman", sortira en 2D. "Ce sera probablement le plus gros succès de l'année. Qu'est-ce que ça montre? Qu'au final, le plus important c'est toujours le scénario".

En France l'année cinématographique s'achève avec plus de 15 millions de spectateurs pour "Intouchables", film en 2D d'une facture bien classique, alors ?

"La courbe ascendante de l'équipement en 3D des salles devrait s'infléchir. On dénombrait, lundi 26 décembre, 2 357 écrans 3D sur un total de 3 632 écrans numériques, pour un parc de 5 400 écrans en France - ces chiffres précis proviennent du site Cinego, qui tient à jour une base de données à destination des distributeurs. La numérisation des salles devrait s'achever en 2012, mais il n'est pas question d'équiper tout le réseau en 3D. "Personne ne pense à généraliser les films en 3D. Le cinéma en relief est une modalité comme une autre", indique prudemment Marc-Olivier Sebbag, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français (FNCF)." (Le Monde 27/12/2011)

Suite au salon Paris FX des 14 et 15 décembre 2011, le président de la commission du film Ile-de-France déclare "La 3D a de l'avenir pour autant qu'elle est entre les mains d'un grand réalisateur". Co fondateur de la société Mac Guff, Rodolphe Chabrierpronostique une période d'accalmie. "Avec la 3D, on a cru que le cinéma en relief allait concurrencer le home cinéma, et permettre de lutter contre le piratage. Car ce n'est pas la même chose de voir un film en streaming sur son ordinateur, ou en relief sur un grand écran... Enfin, l'industrie du cinéma y a vu l'intérêt de vendre des places plus cher." Le scénario ne s'est pas déroulé comme prévu. "Il va y avoir un passage à vide car la 3D, ça peut être galère et cher. Il y a une part non négligeable de spectateurs qui ont du mal à voir le relief. Mac Guff, qui a mis en relief "Un Monstre à Paris", et prépare le prochain "Despicable Me 2", plaide pour une 3D "qui se fait oublier".""La spatialisation, ça s'apprend, certains films sont gênants à regarder. Les progrès technologiques font qu'un jour on pourra se passer de lunettes. Si les lunettes sont encore là dans quatre ou cinq ans, ce sera un problème", dit-il.

Sources AFP / Le Monde/ Variety

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Roger Canto 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 50
  • Inscrit(e) : 9 août 10
  • Lieu :Toulon
  • Profession :Enseignant
  • Autre Profession :
    Documentariste

Posté 28 décembre 2011 - 11:55

Parmi les inconvénients de la 3D, il ne faut pas oublier aussi le problème des écrans "silver" qui ont remplacé les écrans blancs pour certains procédés 3D et qui dénaturent tous les films en 2D projetés dans la même salle.

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement