Cinematographie.info: 21ème Rencontres Cinématographiques de l'ARP à Dijon - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

21ème Rencontres Cinématographiques de l'ARP à Dijon Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 272
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 20 octobre 2011 - 00:07

Image attachée

Organisées par L’ARP, la Ville de Dijon, la Région Bourgogne et le Département Côte d’Or, les Rencontres Cinématographiques de L’ARP ont pour finalité l’échange d’informations et la définition d’objectifs communs pour les Auteurs-Réalisateurs-Producteurs de l’ensemble des pays européens.
Cette manifestation est le rendez-vous annuel des réalisateurs et des professionnels du cinéma européen et américain.

La 21ème édition des Rencontres Cinématographiques de L’ARP se tiendra pour la sixième fois à Dijon du 20 au 22 octobre 2011.

Elle sera présidée par Michel Hazanavicius et Thomas Langmann, membres de L’ARP, auteurs réalisateurs producteurs (The Artist…).

Image attachée

Voici le lien du site des Rencontres : Rencontres Cinématographiques de Dijon 2011 où vous pourrez trouver le programme complet.

Cette année j'aurai le plaisir de participer à ces rencontres :thumbsup:

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 272
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 24 octobre 2011 - 19:14

Image attachée


Les rencontres cinématographiques de Dijon de l'ARP ont, comme chaque année, connu un programme riche en débats de qualité, mais le cru 2011 a été marqué par un coup de tonnerre venant de Paris sous la forme d'un amendement gouvernemental, adopté par le parlement, dont le Cinéma français se serait bien passé.

Au programme de nombreux débats dont :

POUR UNE AMELIORATION DE L’EXPOSITION DU CINEMA EUROPEEN :

Débat très intéressant sur les nouvelles problématiques liées aux diffusions numériques qu'elles soient en salle ou dans les services de vidéo à la demande. Les aides à l'équipement numérique des cinémas ne devraient-elles servir que les diffuseurs de blockbusters américains, ou ne devraient-elles pas, dans un juste retour des choses, contribuer à assurer la visibilité d'oeuvres cinématographiques des pays qui ont financé ces équipements ?


BOULEVERSEMENT DU PAYSAGE AUDIOVISUEL: OBLIGATIONS FORCEES OU OBLIGATIONS RENFORCEES POUR LES ACTEURS DU PAF ?

Un débat très animé sur les "canaux bonus" qui reviennent à bon prix sur le marché, l'arrivée de Canal+ sur la TNT en clair, la TV connectée sur internet, la publicité pour le cinéma et la publicité dans la diffusion... bref, des sujets sur lesquels Xavier Couture (orange), Eric Garandeau (CNC), Nonce Paolini (TF1), Rodolphe Belmer (Canal+), Rémi Pflimlin (France Télévision) et Nicolas de Tavernost (M6) ont eu des avis très "différents"... signe que la télévision est en plein bouleversement et constat que chacun des opérateurs historiques essaie d'anticiper, à sa façon, un avenir un peu flou.

Image attachée
Sur la photo Nonce Paolini (TF1) dans une joute verbale l'opposant à Rodolphe Belmer (Canal+)

Vidéo à la Demande (VàD) : GESTION INDIVIDUELLE OU GESTION COLLECTIVE ?

Débat autour du rapport de Sylvie Hubac, remis au CNC en décembre 2010, sur le développement des services de vidéo à la demande et leur impact sur la création, rapport qui proposait des solutions sur le partage de la valeur entre tous les acteurs de la filière

PRODUCTION / DISTRIBUTION : UNE TRANSPARENCE NECESSAIRE

Tout est dit dans le titre, dialogue assez animé entre Jean Labadie (Le Pacte) et Marc-Antoine Robert (247 Films) sur la remontée des recettes, visiblement la transparence est nécessaire mais est- elle voulue ?

L’URGENCE D’UN NOUVEAU MODELE ECONOMIQUE DE LA CULTURE : QUELLES POLITIQUES NATIONALES ET EUROPENNES A L’HORIZON 2012 ?

Avec Netflix, iTunes, les nouveaux acteurs européens comme Myscreen, Spotify (pour la musique), ou Dailymotion il faut bâtir un nouveau modèle économique encadré par une volonté politique forte avant que les parts de marché ne soient acquises, sans règles, aux premiers.
TVA adaptée, e-redevances, super gendarme HADOPI... beaucoup d'imagination sera nécessaire pour ne pas se faire dépasser par un système dont personne ne pourra contrôler l'emballement et qui laissera la création exsangue !
Une réflexion prise dans l'auditoire et adressée à Marie-Françoise Marais (HADOPI) : "Les pouvoirs publics sont tout à fait capables d'arrêter en quelques jours un site qui critique la police et ses méthodes, mais ne peuvent rien contre "Még....load" qui pille sans vergogne les catalogues de films et les propose sur la toile gratuitement !"

COMMUNIQUE FINAL lu par Jean-Paul Salomé (président de l'ARP)

"Nous, cinéastes, Auteurs-Réalisateurs-Producteurs réunis à Dijon pour la 21e édition des Rencontres cinématographiques de L’ARP, demandons, à l’issue des débats et à la veille des élections présidentielles, que les candidats prennent des positions claires sur les grands enjeux européens et nationaux concernant la culture.

Elle est le socle de notre identité européenne et de nos valeurs communes.

Sur le plan européen :
Nous souhaiterions, en premier lieu, que le futur Président prenne des engagements, qu’il portera avec vigueur, sur l’harmonisation fiscale des biens et services culturels.

Ce sera le moyen pour que les édifices nationaux de protection de la diversité culturelle patiemment élaborés, ne soient pas réduits à des châteaux de cartes par le jeu d’optimisations fiscales.

La première demande consiste donc à obtenir une TVA à taux réduit pour tous les biens et services culturels.

La seconde demande consiste à expérimenter, y compris en France, la possibilité de diffuser sur des plateformes VàD des œuvres fragiles peu après leur sortie en salle.

Nous pensons aussi qu’il est urgent d’accélérer le passage au numérique des salles.

Par ailleurs, lorsqu’il est financé par des fonds publics, ce passage doit être l’occasion d’exiger des salles qu’elles exposent davantage de cinéma européen.

Sur le plan national
Nous demandons au législateur, dans les prochaines semaines, d’asseoir le principe des taxes affectées au secteur culturel et de ne pas l’affaiblir par des ponctions arbitraires.

Le cinéma est prêt à faire un geste en faveur de la solidarité nationale, mais à condition que cela ne fragilise pas le socle et la philosophie de son financement.

Nous demandons également aux futurs candidats qu’ils s’engagent à la création d’un Secrétariat d’Etat à l’économie numérique de la culture.

Face à la reconfiguration profonde du paysage audiovisuel, nous souhaitons qu’une mission soit lancée au plus vite pour adapter le régime des obligations des éditeurs de services de médias audiovisuels.

Dans ce cadre, nous, cinéastes de L’ARP, proposons d’ores et déjà de réfléchir à des obligations de groupe portant sur les services linéaires ou sur les services à la demande.

Proposition d’autant plus utile que les acteurs historiques des télévisions tendent à renforcer leurs positions sur la TNT gratuite et que le décret récent sur les SMAD semble déjà obsolète du fait de l’arrivée de nouveaux entrants sur les services par abonnement.

Cette édition doit renforcer nos convictions car le cinéma français et européen a récemment prouvé qu’il savait produire des œuvres de qualité qui rencontrent leur public.

De « La Guerre est déclarée » à « Mélancholia »,

de « The Artist » à « Pina »,

de « Polisse » à « La Piel que habito »,

de « Habemus Papam » au « Gamin au vélo »

Nous remercions l’ensemble des invités de ces Rencontres de les avoir enrichies par leurs réflexions."

Un coup de tonnerre sur Dijon :

Le programme des rencontres était déjà très chargé. Mais l'actualité s'est invitée au rendez-vous : Un amendement gouvernemental voté par le parlement dans le cadre de la loi de finances 2012, plafonne les recettes du CNC ainsi qu'une trentaine d'autres organismes publics (comme le Centre national du livre (CNL), l'Agence pour la maîtrise de l'énergie (Ademe), l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) ou encore les Voies navigables de France (VNF)...)
Cette information a saisi de stupeur et consternation les 600 invités des 21es Rencontres cinématographiques de l'ARP et toute la famille du cinéma français, voire européen qui ne s'attendait pas à un pareil coup. Les membres des institutions publiques, comme Eric Garandeau, président du Centre national du cinéma (CNC), non plus

Eric Garandeau s'est exprimé publiquement sur le sujet, considérant cette adoption comme "une douche écossaise". Si le président du CNC retient que le Parlement, dans le cadre de la loi de finances 2012, applique un plafonnement de ressources à nombre d'institutions, il met en avant les spécificités du Centre. "Par le jeu des soutiens automatiques, le niveau des recettes conditionne le niveau des dépenses... le plafonnement des recettes met à mal la logique de redistribution des taxes...Le Centre accepte la nécessité de contribuer "à l'effort de guerre" mais il le fait déjà via les 50M€ de charges nouvelles qui financent la Cinémathèque, la Fémis ou la numérisation des films..."

Une réunion interministérielle se tiendra sur le sujet dès lundi prochain afin d'évaluer "les corrections qui doivent être apportées au texte", a déclaré M. Garandeau.


Image attachée

Au menu des rencontres Cinématographiques 2011, l'ARP nous a également proposé de nombreuses projections et avant-première :

AVANT-PREMIERES

"Intouchables" d’Olivier Nakache et Eric Tolédano.
"Come As You Are" (Hasta la vista) de Geoffrey Enthoven.
"Nos ancêtres les Gauloises" de Christian Zerbib.
"Toutes nos envies" de Philippe Lioret.
"Le jour de la grenouille" de Béatrice Pollet.

PROJECTIONS

"Rosa la Rose, fille publique" (1985) de Paul Vecchiali.
"Les gens d’en bas" (2010) de Paul Vecchiali.
"Tellement proches" d’Olivier Nakache et Eric Tolédano.
"H.H. Hitler à Hollywood" (2009) de Frédéric Sojcher.
"Le Cinéma de Papa" (1970) de Claude Berri.
"Le Poulet" (1966) de Claude Berri et "Jour de colère" (1991) de Julien Langmann.
"La Classe américaine" (1993) de Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 272
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 02 décembre 2011 - 23:48

Image IPB

Voici quelques moments forts des 21ème Rencontres Cinématographiques de l'ARP à Dijon en vidéo :

- Débat sur le boulversement du paysage audiovisuel, obligations forcées ou obligations renforcées pour les acteurs du paysage audiovisuel français avec les principaux dirigeants des télévisions Françaises :



- Débat sur amélioration de l'exposition du cinéma européen :



- Débat ayant pour thème : Production - distribution, une transparence nécessaire :



- et le Communiqué final des rencontres cinématographiques de Dijon 2011



Vous pouvez également retrouver les autres débats ainsi que de nombreuses autres vidéos de l'ARP sur la chaîne Dailymotion de l'ARP

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement