Cinematographie.info: Grève dans le groupe Quinta Industries - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Grève dans le groupe Quinta Industries Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 1 397
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 03 octobre 2011 - 21:52

Image attachée

Le groupe Quinta Industries, de Tarak Ben Ammar, c'est Duran Duboi, LTC, Scanlab, SIS, Les Auditoriums De Joinville et Boulogne, Ciné-Stéréo, Acousti Studios.

Un communiqué publié sur le site de l'AFC nous informe que les salariés du groupe sont en grève :

Citation

Depuis ce matin, les sociétés du groupe Quinta Industries de Tarek Ben Ammar, prestataire majeur pour le cinéma et l’audiovisuel, sont en grève. Cependant, tous les négatifs ont été développés normalement ce matin. Les salariés réclament le versement de leurs salaires et une communication sur la pérennité du groupe.

Elodie Schmitt et José Gardoso, délégués syndicaux 


Nous n'en savons pas plus pour l'instant.

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 1 397
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 05 octobre 2011 - 13:59

L'AFC nous informe que les salaires ont été payés et la grève a été levée.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Eric Guichard 

  • Groupe : Administrateur
  • Messages : 203
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • AFC

Posté 10 décembre 2011 - 11:40

Les salariés du laboratoire cinématographique LTC se sont mis en grève vendredi pour protester contre une possible liquidation judiciaire de leur société, empêchant la livraison de copies du dernier film de Martin Scorsese, Hugo Cabret, qui sort mercredi, a-t-on appris de sources concordantes.
AFP

Pour les soutenir, vous pouvez passer au laboratoire LTC ou les salariés sont présents tout le weekend.
Cordialement.

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Eric Guichard 

  • Groupe : Administrateur
  • Messages : 203
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • AFC

Posté 11 décembre 2011 - 21:19

Chers amis,

Pour leur dernier jour de présence, les salariés de LTC organisent une journée patrimoine, jeudi 15 décembre à partir de 10h,
en proposant de faire visiter le laboratoire à tous ceux qui le souhaitent, et soutenir ainsi leur action.
Adresse : 14 boulevard Sénard - 92201 Saint-Cloud

Venez nombreux pour les soutenir et faites circuler l'invitation à toutes vos équipes et à tous ceux qui n'auront plus jamais l'occasion de visiter ou de découvrir un laboratoire photochimique aussi prestigieux.

Amicalement.


Image attachée
Crédit Photo : Jean-Noël Ferragut, AFC.




#5 L'utilisateur est hors-ligne   Eric Guichard 

  • Groupe : Administrateur
  • Messages : 203
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • AFC

Posté 12 décembre 2011 - 14:16

Bonjour,

Les premiers témoignages des salariés de LTC : En grève, les salariés du laboratoire LTC témoignent

Diffusez-les sur votre mur Facebook, vos réseaux sociaux professionnels, à vos équipes, à des comédiens, à des réalisateurs, à des producteurs aussi.

Invitez-les le 15 à venir soutenir tous ces salariés.

Pour vous rendre au laboratoire LTC : Par le Métro et le Tram -> Itinéraire RATP depuis La Défense

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Kareem La Vaullée 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 678
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Cadreur Steadicam
  • Autre Profession :
    Cadreur

  • AFCS

Posté 14 décembre 2011 - 22:35

Image attachée

Si vous n'avez pas encore lu le texte intitulé "Les Intouchables " de Caroline Champetier, présidente de l'AFC, sur la situation aux Laboratoires LTC je vous le conseille vivement : AFC - "Les Intouchables"

De plus, d'autres témoignages d'employés sont venus s'ajouter dans l'article mentionné ci-dessus par Eric : AFC - En grève, les salariés du laboratoire LTC témoignent

Voici d'ailleurs le lien vers leur Blog, pour suivre leur mouvement mais aussi voir les photos qu'ils prennent de leur lieu de travail pendant ces dernieres heures de présence : Le Blog des salariés de LTC

L’équipe de Cinematographie.info a suivi ces évènements et est à compter dans les nombreux soutiens des employés de LTC, techniciens et ouvriers, c'est par exemple aussi le cas des auteurs-réalisateurs-producteurs de l'ARP par le biais de ce communiqué : L'ARP - LTC : SOUTIEN DES CINEASTES AUX INDUSTRIES TECHNIQUES

N'oubliez pas de vous y rendre demain pour leur dernier jour : AFC - "Journée du patrimoine" aux Laboratoires LTC, le 15 décembre

Comme l'a indiqué Eric il suffit de prendre le Tramway T2 depuis La Défense, ou si vous êtes à l'opposé, depuis la Porte de Versailles et de descendre à l’arrêt "les Coteaux".

K.

#7 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 15 décembre 2011 - 00:24

Image attachée

Et tout ça, alors que les chiffres de fréquentation des salles sont en forte hausse (selon " le film français ") et qu'une suite de productions Françaises est à l'origine de cette hausse. Quel gâchis ! Personnellement je ne pourrais pas m'y rendre pour cause de tournage, mais je vous encourage à répondre présents à cette " journée du patrimoine " le plus nombreux possible pour montrer aux affairistes et spéculateurs de tout poil qu'on ne peut pas saccager Notre industrie et Nos savoir-faire dans un silence complice.

AFC - "Journée du patrimoine" aux Laboratoires LTC, le 15 décembre
Le Blog des salariés de LTC

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 17 décembre 2011 - 00:04

Voici le communiqué de presse de la CST intitulé : " LTC et après ? "



#9 L'utilisateur est hors-ligne   Victor Chwalczynski 

  • Groupe : Étudiant
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 14 mars 10
  • Lieu :Paris / Orléans
  • Profession :Assistant Opérateur
  • Autre Profession :
    Photographe

Posté 17 décembre 2011 - 07:57

Beaucoup de monde chez LTC pour cette journée... La visite des locaux s'est faite dans une ambiance étrange. Mélange de fierté, de détresse et de colère.
C'est la première et dernière fois que j'y mettais les pieds.

Image attachée

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Nicolas Eveilleau 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 318
  • Inscrit(e) : 20 mai 09
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 19 décembre 2011 - 20:57

Outre le drame social causé par la fermeture de L.T.C., les répercussions commencent déjà à mettre en péril l'ensemble du secteur du cinéma français. Il y a en effet un réel danger pour plusieurs productions qui avaient confié leur post-production aux sociétés de Quinta. Les serveurs sur lesquels sont stockés l'intégralité des rushs de nombreux films vont bientôt être remis aux sous-traitants et aux financiers qui effaceront toutes les données. La Ficam estime le risque de perte à 300 millions d'euros !

La Ficam tente donc de mettre à contribution les services publiques, tant juridiques que financiers, afin d'établir un Plan de Sauvegarde qui évitera la perte de ses archives et qui remettra rapidement en route la post-production des films dont certains approchent de leur date de sortie (pour ne donner qu'un exemple, les effets spéciaux de Astérix 4 sont bloqués...)

Voici la lettre que la Ficam a envoyé au Président de la République :



#11 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 20 décembre 2011 - 00:28

Image attachée

Communiqué du Blog SCANLAB / DURAN :

"Liquidation de tout le groupe Quinta industries !!!

C'est avec émotion que nous sommes allés chez LTC soutenir nos copains ce jeudi 15 décembre. 115 ... 115 ils étaient.

Alors à nous de tous vous inviter,

mardi 20 décembre 2011 à partir de 10h00

et pour toute la journée sur le site de Duran-Scanlab d'Issy-les-Moulineaux, afin de faire un dernier adieu à notre outil de travail.

Qu'à cela ne tienne, nous continuerons à faire du cinéma ...

Merci à vous ..."

Duran - Scanlab
35, rue Gabriel Péri
92130 Issy-les-moulineaux



Rappelons que, contrairement à ce qui a été déclaré par certaines sources, le traitement des 36 films par la société Eclair (dont 43% sont également détenus par Tarak Ben Ammar) est techniquement impossible, seuls environ 4 films verront leurs post-productions se terminer dans ce laboratoire.

Ces faits nous rappellent la fragilité de la pérennité et de la sécurité des données numériques des films, en effet autant il est rapidement et facilement possible de re-dispatcher les stockages des négatifs, autant il est compliqué de trouver rapidement un hébergement sécurisé et durable pour des millions de Gigas qui vont bientôt tomber dans les mains des liquidateurs.

Enfin n'oublions pas non plus que ce n'est pas simplement une fragilité des industries du cinéma qui a conduit le groupe Quinta là où il en est mais surtout une gestion catastrophique de l'entreprise qui a fait fi des virages technologiques et des capacités de ses employés.

#12 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 20 décembre 2011 - 18:46

Les nouvelles se précipitent, une société américaine miraculeuse viendrait au secours du groupe Quinta et des films en souffrance ? (Europe 1 relayée par les sites des journaux d'information) Christian Paris représentant de la société américaine Film Funds vient de nous annoncer que la situation est débloquée !!!

Mystère mystère, mais comme je suis curieux, je vais consulter Google (qui est mon ami) et que découvre-t-on à propos de ce Monsieur Bons Offices ??? et bien on découvre que ce Monsieur Christian Paris n'est autre que le Président de DURAN DUBOIS Amérique et à l'occasion délégué UMP pour l'Amérique du Nord.

Image attachée

Je ne suis pas très calé en économie ni en droit des sociétés mais je trouve quand même assez "étrange" qu'une société se sauve en se rachetant elle-même après avoir quand même "dégagé" ses employés et obtenue quelques subsides de l'état ???? mais comme je vous l'ai dit, je n'y connais pas grand-chose en droit des sociétés.... :thumbsup:

Et je pense que si l'on y regarde de plus près il ne serait pas étrange de voir apparaître dans le tour de table de cette société "bienfaitrice" Film Funds, un certain Monsieur Tarrak Ben Ammar... mais la je dois être mauvaise langue ! :lol:

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 20 décembre 2011 - 19:33

Tribunal de Commerce de Nanterre ce 20 décembre au matin : pas de solutions crédibles ou sérieuses pour une éventuelle reprise de Duran et du studio DuranDuboi !

Quelques extraits de l'article de Patrick CARADEC dans le Film Français :

"Absence d’offre de reprise sérieuse « Un désastre », « un véritable plantage », « une situation lamentable » : au sortir de l’audience du tribunal de commerce de Nanterre du 20 décembre au matin, les salariés et les professionnels présents n’avaient pas de mots assez durs pour qualifier la situation du plus ancien et plus prestigieux studio d’effets spéciaux français. Les juges, qui devaient examiner les offres de reprises, ont du constater, comme le liquidateur, l’absence d’offre sérieuse.
De l’avis des salariés présents (l’audience n’était pas publique), Mikros Image s’est contenté d’une proposition minimum, avec une reprise du matériel. Quant à l’offre de Christian Paris, via une improbable société implantée à Santa Monica (Californie), Film Funds, elle a fait l’unanimité contre elle aussi bien chez les juges, le liquidateur et les salariés"
.../...
Les personnels licenciés le 31 décembre
L’ensemble des personnels devrait donc être licencié le 31 décembre au soir. Seules 11 personnes sous contrat Duboi bénéficieront d’un sursis jusqu’à janvier, la liquidation de Duran entrainant la résiliation du contrat de location-gérance de Duboi. Celle-ci, qui comprend essentiellement l’activité d’étalonnage DuboiColor à Boulogne-Billancourt, sera elle-même mise en liquidation à la mi-janvier.
.../...
Le liquidateur concerné par le blocage des longs métrages
En marge de l’audience du tribunal de Commerce, le liquidateur, Me Legras de Grandcourt, a confirmé avoir été contacté par le CNC et s’est montré très au fait de la situation des longs métrages au sein de Duran et de LTC dont il a en charge la liquidation. Il a indiqué être à même de débloquer rapidement les films en cours dès lors que les factures auraient été acquittées par les sociétés propriétaires des éléments. Il a, par contre, écarté tout risque de saisie des serveurs et autres disques durs en leasing, ces sociétés étaient soumises aux mêmes règles que les autres dans le cadre de la liquidation."

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 22 décembre 2011 - 21:12

Quinta, le point sur la situation :

Mercredi 21 décembre :

La FICAM dément les propos tenus par Tarak Ben Ammar sur Le Point.fr : "La faillite des Laboratoires L.T.C. n’aura pas de conséquences dommageables pour les 36 films en cours de montage. Les 115 salariés ont accepté de débloquer les négatifs à la suite d’un accord avec l’Actionnaire…"
La FICAM rappelle que "seuls cinq des 36 films en danger étaient détenus par les Laboratoires L.T.C. et qu’en aucun cas un tel accord avec les salariés – s’il était confirmé - n’apporterait une solution pour les 31 autres films traités par les filiales en liquidation Duran, Duboi et Scanlab" de plus, elle considère que cette déclaration "aggrave encore le danger encouru par ces œuvres en laissant croire aux producteurs et Pouvoirs publics qu’elles seraient sécurisées" et signale que "les films ou rushes de film détenus par L.T.C. n’ont pu jusqu’à cette heure être libérés du fait de l’exigence du Liquidateur d’obtenir un paiement immédiat du Producteur, ceci dans un grand désordre administratif du Laboratoire".

Jeudi 22 décembre :

Une rencontre à l'initiative du CNC a été organisée ce matin, ayant pour thème les conséquences de la liquidation de Quinta Industrie, en présence de professionnels représentatifs et du représentant du mandataire en charge de cette liquidation.
(Pour mémoire, le CNC a mis en place une cellule de crise pour surveiller le démantèlement du Groupe Quinta, cellule aujourd'hui renforcée par des membres de la Ficam, de la CST, de l'AFC et de l'Ifcic.)

Les différents sujets abordés ont été :
  • La situation des salariés du Groupe Quinta.
  • La situation des films terminés ou en finition dans les entreprises du Groupe Quinta Industries.
  • L'avenir des stocks de films dont LTC avait la garde.


Pour la situation des salariés une réunion sera organisée au CNC le 6 janvier où ont été invités le Ministère de la Culture, le Pôle Emploi et l'AFDAS pour envisager les reclassements et formations possibles des personnels licenciés.

En ce qui concerne la situation des films en finition chez Quinta : une procédure permettant de mettre à disposition des ayants droit (producteurs et distributeurs) les éléments photochimiques ou numériques a été mise en place. Un mode d'emploi sera mis en ligne dans les prochaines heures sur le site du CNC. Chaque ayant droit pourra récupérer les éléments de son film, contre règlement, pour les confier au prestataire de son choix.

Le CNC a "attiré l’attention du liquidateur sur la nécessité de traiter les films par degré d’urgence en fonction de leur date prévisionnelle de sortie en salle.
L'Ifcic a été chargée de suivre "les difficultés que pourraient rencontrer les ayants droit ou les prestataires vers lesquels seraient transférés les éléments". Une attention particulière sera portée par la cellule de crise aux conditions de sécurisation des données numériques pour les films en cours de postproduction.

Pour les films dont LTC avait la garde : Le CNC souligne la nécessité de "garantir une conservation pérenne de ces films qui font partie de l'inventaire du patrimoine national, et de permettre aux ayants droit d’accéder dans les meilleures conditions à leurs films".

Le CNC convoque une nouvelle réunion avec les mêmes intervenants pour le lundi 9 janvier 2012.

Enfin, le CNC salue le professionnalisme des salariés du groupe Quinta Industries, qui, malgré cette situation dramatique, continuent d’assurer leur mission avec compétence et sérieux.

(sources CNC, FICAM, Le Point.fr)

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 28 décembre 2011 - 00:19

Quinta, le point sur la situation : (sources "Les Echos" article de Fabienne SCHMITT)

" La chute de Quinta Industries menace 61 films.

La filière cinématographique s'active pour sauver les 61 films menacés par la liquidation judiciaire de Quinta Industries. Le Centre national du cinéma a ouvert une cellule de crise. Pour l'heure, seuls six films sont tirés d'affaire.

La mise en liquidation judiciaire de Quinta Industries, société de Tarak Ben Ammar, et de son laboratoire cinématographique LTC sème une belle panique dans le petit monde du septième art en cette fin d'année.
Il y a huit jours, on apprenait que la sortie de 36 films était menacée suite à la déroute financière de Quinta, mais en fin de semaine dernière, ce chiffre a été revu à la hausse et on parle désormais de 61 longs-métrages ! Parmi ceux-ci, 16 devaient normalement sortir en salle d'ici à la fin janvier.
Mais pour l'heure, seuls six ont trouvé une solution, parmi lesquels « Une nuit » de Manuel Munz. De grosses productions comme « Astérix 4 », « La vérité si je mens 3 », « Star des années 80 » ou encore « Infidèles » ne sont pas assurées aujourd'hui d'être à l'écran en temps voulu, voire de sortir tout court.

Au total, selon Thierry de Segonzac, président de la Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia (Ficam), cela représente « entre 400 et 450 millions » de valeur de production soit plus de 25 % de l'investissement annuel du cinéma français.Le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) a réuni l'ensemble des acteurs, jeudi, pour réfléchir à des solutions. Le temps presse car l'une des filiales de Quinta Industries, Duran, spécialisée dans la postproduction pour le cinéma ferme ses portes le 30 décembre. Le risque existe que les créanciers de LTC réclament la saisie des équipements qu'ils louaient à Quinta (serveurs, capacité de mémoire...).

Sécuriser les données numériques

Il s'agit d'abord pour les producteurs et distributeurs de récupérer les éléments de leurs films (images et sons) de façon à ce qu'ils puissent ensuite les confier à des sociétés tierces. Certains font en effet face, aujourd'hui, à des situations ubuesques. En fin de semaine dernière, le producteur de « Star des années 80 » n'avait toujours pas réussi à retrouver les images de son film. Vendredi, le CNC a mis en ligne un mode d'emploi de la procédure à suivre.
Autre urgence : sécuriser les données numériques pour les films en cours de postproduction. L'une des solutions envisagées consisterait à les stocker sur un site unique. « Un groupe d'experts est à l'oeuvre pour regrouper dans la société Duboi (filiale de Quinta Industries, NDLR), en activité jusqu'au 30 janvier, tous les éléments de films que nous parviendrons à récupérer dans les filiales en liquidation judiciaire », explique Thierry de Segonzac. Certains ont été plus malins que d'autres, comme « Astérix », puisqu'une sauvegarde sur disque dur avait été faite de tous les rushes du film. Le sort de Duboi n'est cependant pas complètement scellé, puisque la filiale susciterait l'intérêt des sociétés de postproduction numérique Technicolor et Transatlantic Vidéo. Une audience est prévue au tribunal de commerce de Nanterre le 5 janvier pour examiner d'éventuelles offres de reprise.

Enfin, le stock de films dont LTC avait la garde jusqu'à sa liquidation est dans un entrepôt près de Reims. Le propriétaire, qui n'est plus payé depuis des mois, l'a fermé. La situation pourrait s'éclaircir bientôt puisque les laboratoires de développement de films Eclair et Digimage ont indiqué avoir l'intention de déposer une offre de reprise de cet entrepôt.
Des surcoûts sont évidemment à prévoir pour les producteurs. Ceux du film « Les Seigneurs » d'Olivier Dahan réfléchissent par exemple à repousser sa sortie de six mois, mais il en coûterait près de 60.000 euros par mois de retard au producteur... Tous ne pourront pas faire face et certains redoutent un affaiblissement de l'ensemble de la filière cinématographique. « Dans chaque film il y a des postes pour les imprévus. De plus, les producteurs peuvent utiliser leur compte automatique au CNC. Enfin, nous avons mobilisé l'Ifcic pour faciliter la garantie des emprunts bancaires », assure Eric Garandeau, président du CNC. Une nouvelle réunion est prévue le 9 janvier 2012."

Fabienne Schmitt, Les Echos

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 02 janvier 2012 - 13:20

En complément, et avec son aimable autorisation, voici la vidéo témoignage de Diane Baratier AFC, témoignage de José Espirito-Santo, chef de fabrication à LTC depuis 40 ans, un de ceux qui ont fait LTC...



#17 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 09 janvier 2012 - 19:13

Le tribunal de commerce de Nanterre a sélectionné trois dossiers parmi, les offres présentées*, pour la reprise du stock films de LTC : Eclair, Digimage et Films Distribution.

Enjeu économique et patrimonial majeur pour l'industrie du cinéma français, le stock films de LTC à Vatry a fait l'objet d'une attention toute particulière de la part du tribunal de commerce de Nanterre. Le jeudi 5 janvier pendant toute l'après-midi, les juges consulaires ont étudié les dossiers déposés la veille chez le liquidateur Me Legras de Grandcourt. Des offres qui seraient assez proches.

La décision finale interviendra le mardi 10 janvier.

* (Groupe Eclair - Groupe Digimage - Capital Vision - Films Distribution - Technicolor - Ymagis et Transatlantic)

Pour les autres entités du groupe (ScanLab, SIS, les Audis de Joinville et Boulogne ainsi que Duboi qui doit être mise en liquidation à la mi-janvier), espérons que les demandes soient aussi nombreuses et les solutions rapides, ce qui atténuerait un peu la "casse sociale"...

Sources: AFP, Le Film Français

#18 L'utilisateur est hors-ligne   Nicolas Eveilleau 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 318
  • Inscrit(e) : 20 mai 09
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 12 janvier 2012 - 11:52

Selon un communiqué de la FICAM datant de ce matin, tous les risques majeurs pour les 61 films traités par le groupe Quinta seraient écartés.

Grâce au Comité d’Experts mis en place dès le jeudi 22 décembre (FICAM, AFC, CST et les spécialistes de la Société FPS) sous l’égide du CNC et grâce aux techniciens de Quinta, l'ensemble des sauvegardes des films ont été sécurisées, soit en finalisant les travaux chez DUBOI et aux Auditoriums SIS soit en les transférant chez des prestataires extérieurs.

L'affaire n'est cependant évidemment pas terminée, il reste encore beaucoup de points clés à régler, principalement la situation des anciens employés.

Source : FICAM

#19 L'utilisateur est hors-ligne   Nicolas Eveilleau 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 318
  • Inscrit(e) : 20 mai 09
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 19 janvier 2012 - 10:20

Le tribunal de commerce de Nanterre a annoncé le 13 janvier que les stocks de LTC seront confié à Archive TV, une société spécialisée dans l'archivage du cinéma et de l'audiovisuel, dirigée par Denis Garcia de Capital Vision. Archive TV créé donc pour l'occasion LTC Patrimoine et s'engage à conserver les archives pour au moins 3 ans, afin de laisser le temps aux ayant-droits de prendre les mesures nécessaires.

L'équipe de LTC Patrimoine sera dirigée par François Rolland et peut être contacté à l'adresse suivante : ltcpatrimoine [@] archivetv.fr
ou au 06 25 49 76 92

Il semblerait que cette décision repose entre autre sur le fait d'éviter un risque de monopole si les énormes archives de LTC avaient été confiées à une société possédant elle-même déjà une grande partie du patrimoine cinématographique français.

———————–

A propos d’Archive TV

La société Archive TV, propose un ensemble de prestations pour le secteur de l’audiovisuel grâce aux activités de ses filiales Cité de Mémoire* et Spinal Image – The Picture Factory*.*Cité de Mémoire (www.citedememoire.com) : société spécialisée dans la numérisation des documents audiovisuels. * Spinal Image – The Picture Factory (www.thepicturefactory.fr): société spécialisée dans l’exploitation et la vente d’images en ligne.

Contact presse : Mme Priscille Mahé Directrice Commerciale de la société Archive TV

Tel : +33.6.25.49.76.92

Mail : priscille [@] archivetv.fr

Sources : AFC / Le Film Français / Ficam

#20 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 263
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 20 janvier 2012 - 18:48

Image attachée

Technicolor reprend en partie Quinta Industries :

Le tribunal de Nanterre a choisi la proposition de reprise de certaines activités de Quinta Industries formulée par Technicolor. Ce vendredi, dans un communiqué, Technicolor a déclaré qu’elle reprendra une partie des activités du groupe Quinta Industries.

La reprise porte sur l'essentiel des activités d'ADJ (Auditoriums de Joinville), SIS (Société Industrielle de Sonorisation) et ScanLab (activités de conversion numérique - encodage, VOD et mastering DCP). Technicolor devrait reprendre 34 employés, soit 70% des employés appartenant à ces différentes sociétés du groupe Quinta Industries. Technicolor a également déposé des projets pour la reprise des activités de la société Duboi ainsi que pour la reprise d'actifs des sociétés Quinta Industries.

"Nous sommes fiers d'entrer sur le marché de la postproduction numérique et de la distribution en France, et de mettre nos talents et notre expertise au service de l'industrie française du cinéma. Ces opérations sont parfaitement en ligne avec notre stratégie dans le domaine du Media & Entertainment et vont nous permettre de renforcer encore nos positions de leader mondial" a déclaré Frédéric Rose, directeur général de Technicolor.

Voir le communiqué de presse de Technicolor dans son intégralité.

A suivre...

(Sources : AFP, Technicolor)

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement