Cinematographie.info: Argentique / Numérique - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Argentique / Numérique Le grand écart ? Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Hugo Noulin 

  • Groupe : Étudiant
  • Messages : 1
  • Inscrit(e) : 28 juin 11
  • Lieu :Palaiseau
  • Profession :Étudiant

Posté 29 juin 2011 - 17:55

Bonjour,
Pour l'instant étudiant en optique, je regarde vers Louis Lumière pour les prochaines années, et je me pose quelques questions quand à l'arrivée du numérique...
Par rapport à la pellicule, le numérique demande, j'imagine, tout un savoir faire qui lui est propre, mais je ne sais pas jusqu'à quel point.
Comment l'école réussit-elle à combiner l'apprentissage de ces deux savoir-faire, pour le même nombre d'heures de cours ?
La différence est-elle si grande entre les deux techniques ?

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Nicolas Eveilleau 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 355
  • Inscrit(e) : 20 mai 09
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 03 juillet 2011 - 10:44

Bonjour Hugo,

Pour commencer, je tiens à préciser que je n'ai pas fait Louis Lum, mais une seconde avec qui je bosse de temps en temps y est, donc elle m'en parle un peu.

Je crois que l'apprentissage à Louis Lum est de toute façon très vaste. Les étudiants changent régulièrement de poste, il n'y a pas dès le début une spécialisation très claire sur un métier particulier. Donc les cours ne se concentrent pas sur les détails techniques.

Il y a des différences entre l'argentique et le numérique, mais les bases de métiers restent les mêmes. Une scène sera toujours éclairée selon la vision d'un chef op, avec des axes lumières, etc. Il y a des différences de rendu entre argentique et numérique, mais quelques heures de cours ne suffiront de toute façon pas à les maîtriser. Si l'école arrive à t'enseigner comme "penser" une lumière, c'est déjà bien, après c'est l'expérience qui entre en jeu.
De même, il faudra toujours faire la mise au point. Qu'on soit en argentique ou en numérique, c'est pareil. Une caméra aura toujours besoin de batteries. Il faudra toujours décharger les rushs. Qu'ils soient dans un magasin ou dans une carte, la technique change, mais le sérieux demandé par l'opération reste le même.
Et il y a bien sûr des différences dans les "menus" des caméras, mais elles sont aussi grandes entre RED et une Sony qu'entre une caméra argentique et une caméra numérique. C'est beaucoup plus important d'avoir une méthodologie de travail que d'être un manuel caméra vivant.

Encore une fois, je n'ai pas fait Louis Lum, mais c'est juste pour dire qu’à mon avis, ça reste une école, une porte d'entrée, qui donne des bases, très certainement exploitables autant en numérique qu'en argentique.
Après je sais qu'il y a des TP propres à l'argentique et des TP propres au numérique qui permettent surement de saisir les différences sans forcément les aborder en détail. Mais encore une fois, je crois sincèrement que nos métiers se font par l'expérience, par le mentorat sur le terrain et les "récits de bataille" qu'on se raconte entre confrères pour apprendre les "petites bidouilles". Et également par l'expertise des loueurs qui devraient toujours être prêts à nous expliquer comment fonctionne le matériel avec lequel on part (oui, c'est un conditionnel...)

Je sais pas si c'est vraiment le genre de réponse que tu attendais, peut-être que quelqu'un qui a fait Louis Lum pourrait te dire plus en détail les cours qu'il y a sur chaque domaine, c'est peut-être plus ça qui t'intéresse en fait ^_^

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement