Cinematographie.info: Le commencement de la fin ? - Cinematographie.info

Aller au contenu

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Le commencement de la fin ? Noter : ***** 1 Votes

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 18 janvier 2011 - 09:26

Serait-ce déjà la fin d'une belle aventure ? Celle de l'enseignement des métiers de l'audiovisuel dans les établissements scolaires de notre si chère Education Nationale ?
En tous cas la réforme du BTS commence à faire des vagues et à susciter des réactions. Voici le courrier diffusé par les camarades de Montbéliard :

Citation

Salut les collègues,

Nous avons appris le lundi 10 janvier 2011 par la voix de notre
proviseur que le Recteur décidait de supprimer l'option exploitation des
équipements dès la rentrée prochaine à Montbéliard. Dès le mercredi,
l'ensemble des professeurs du BTS audiovisuel a décidé d'entamer un
mouvement de grève illimité afin de faire revenir le Recteur sur sa
décision de suppression.
Plutôt que de supprimer l'option exploitation et après intervention de
M. Bergmann, le Recteur (en accord avec M. Bergmann) nous impose
d'appliquer CE QUE SERAIT le nouveau référentiel en nous propulsant BTS
expérimental pour l'année prochaine.
Le nouveau référentiel dispatcherait les options comme suit :
- option exploitation
- option son
- option image+montage
- option gestion ??? : considérée comme trop tertiaire rien n'est
précisé sur son devenir
Il faut prendre toutes ces infos au conditionnel tout étant encore très
flou et la rencontre avec un inspecteur de Besançon, qui nous est
imposée, mercredi pourrait éclaircir tout ça mais nous ne savons pas si
nous allons accepter cette rencontre.

Nous avons, sur Montbé, refusé ce diktat et considéré que la seule
solution était une réaction immédiate et ferme. D'où notre mise en grève
illimitée jusqu'à ?...
Nous recevons des soutiens nombreux et variés de la population mais
aussi de nombreux hommes politiques (de gauche, beaucoup, mais de droite
aussi, un peu moins).
La pétition que nous avons lancée sous forme électronique et papier a
recueilli plus de 2000 signatures en 3 jours.

Nous apprenons aujourd'hui même que nous sommes invités à une rencontre
avec le Recteur demain matin à 11h30. Enfin, nous avons reçu également
ce matin un communiqué de presse émanant des services du Rectorat (cf
pièces jointes). Pour lire entre les lignes, concrètement, nous aurions
l'an prochain 3 options à 12 étudiants, à la place des 5 options à 12
que nous envisagions d'accueillir, du fait des nouveaux bâtiments.
Quelles options vont disparaître ? Quelles options vont rester ? Suite
au prochain épisode.


La question posée "que faisons nous" est donc pleine et entière.
On attend de savoir ce que vous décidez dans les autres BTS.



Les professeurs du BTS audiovisuel de Montbéliard en grève.

Fichier(s) joint(s)



#2 L'utilisateur est hors-ligne   Stéfane Vincent 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 2
  • Inscrit(e) : 20 septembre 10
  • Lieu :Rennes
  • Profession :Enseignant

Posté 18 janvier 2011 - 09:59

Bonjour,

Je suis enseignant au lycée Coëtloogn à Rennes (35).
Je forme des Bac Professionnel SEN champ AVP (AudioVisuel Professionnel). La première promotion sortira cette année.
Le BTS audiovisuel est le BTS le plus adapté pour eux en terme de poursuite d'études.
Je ne sais pas encore si vous avez recruté parmi ces Bac Pro beaucoup de vos élèves.
A nous de monter leur niveau le plus haut possible pour s'adapter le plus facilement à cette poursuite d'étude.
Dans tous les cas, une restriction de l'offre de formation post Bac m'inquiète beaucoup.
Je suis preneur de toute information concernant votre lutte et en parlerai autour de moi.

Très cordialement.

S. Vincent

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 19 janvier 2011 - 04:11

Le communiqué du recteur a le mérite d'être clair sur les intentions, à défaut de l'être sur les moyens, à conditions d'être décodé :

"Les étudiants seront mieux préparés au nouveau diplôme et à l'évolution des profils demandés par les professionnels de l'audiovisuel".

Décodage : pour l'inspection générale, "les professionnels de l'audiovisuel", se sont uniquement les entreprises du secteur de la télévision et de la communication institutionnelle. Les techniciens et réalisateurs et les producteurs d'œuvres documentaires et de fiction ne sont jamais consultés. Résultat : c'est une pression constante et de longue date pour la polyvalence et les profits maximum pour ces entreprises (TF1, Canal +...), déjà instillés dans la réforme du référentiel de 2003, et sa suite logique dans cet esprit : le regroupement des options image et montage. Le modèle c'est celui des petites chaînes locales où le JRI est aussi monteur...

Il s'agit donc d'un choix assumé et d'une volonté politique.

Pour l'option exploit' de Montbéliard, je ne sais pas ce qu'il y a derrière, mais pour moi, le vrai scoop c'est ça : le regroupement au niveau national, des options image et montage. Si ça ce confirme, c'est du grand n'importe quoi et bien au-delà de ce seul établissement.

Laurent (ancien enseignant de prise de vues en BTS de 98 à 2005)

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 20 janvier 2011 - 21:58

La suite du feuilleton :

Citation

Bonjour à tous

Ce petit mail afin de vous informer sur ce qui nous arrive dans notre
section du BTS audiovisuel en cette période de casse du service public
d'éducation nationale : nous avons appris lundi 10 janvier la suppression
d'une de nos 4 options du BTS audiovisuel. Cependant, comment faire de
l'audiovisuel sans cadreur (nous n'avons pas l'option image, donc ce sont
les étudiants de l'option supprimée qui s'y collent), sans éclairagistes,
sans maintenance du parc de matériel et sans responsables de la régie vidéo
?...

Bref, cette décision est d'autant plus incompréhensible que la Région de
Franche Comté investit actuellement plus de 6 millions d'euros dans un
nouveau bâtiment (normalement livrable en septembre 2011, mais 2 mois de
retard ont été pris dans le chantier), plus de 1.5 millions d'euros dans des
nouveaux matériels audiovisuels, sans compter le coût de notre déplacement
temporaire (de 3 ou 4 années, c'est selon...) dans les locaux
d'Hérimoncourt. Pour information, le coût de notre déménagement pour
retourner au Viette coûtera au bas mot 134 000 €. Quel qaspillage d'argent
public !!! Quel gaspillage de vos impôts !!! Cela valait bien le coup de
lancer ces grands travaux, de nous envoyer à Hérimoncourt et ensuite, de
vider cette formation d'une partie de sa substance, à savoir les étudiants !
Tout en sachant qu'un nouveau référentiel est annoncé pour septembre 2012,
avec certainement suppression d'une autre option (montage), un réaménagement
de l'option gestion de production où j'interviens (elle sera très
certainement vidée de son contenu...), et un maintien de l'option que le
Recteur envisage de supprimer aujourd'hui !!! Allez comprendre....

Depuis mercredi 12 janvier, nous nous sommes mis en grève. Nous espérons
tenir jusqu'au 20/1 date de la commission paritaire technique
académique(CPTA)nous concernant qui prendra alors une décision définitive
quant à l'avenir de cette formation.

Pour plus d'informations concernant ce mouvement, notre page Facebook :

http://www.facebook....175650735804751

Voilà... Si vous vous sentez concernés, de près ou de loin, par ce mouvement
de défense du service public d'éducation, n'hésitez pas à transmettre ce
mail à vos différents contacts, et surtout, VOUS POUVEZ SIGNER EN LIGNE
NOTRE PETITION :

http://www.petitionp...aspx?pi=BTS2011

Dans le cas contraire, je suis désolé de vous avoir importuné avec ce
mouvement !

A très bientôt

Cordialement,
Signature d'un enseignant


On n'y comprend plus rien :wacko:

#5 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 20 janvier 2011 - 22:13

C'est clair... que c'est pas clair !!!

#6 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 20 janvier 2011 - 22:14

Du nouveau :

Un article du journal "Le Pays"

Citation

- Éducation
Mobilisation et bon sens sauvent le BTS audiovisuel de Montbéliard


Le recteur a finalement pris la décision de ne pas fermer l'option "exploitations des équipements" du BTS audiovisuel au lycée Viette.

La mobilisation, les actions spectaculaires, l’appui des politiques ont eu raison de la décision du recteur de fermer l'option "exploitations des équipements" du BTS audiovisuel du lycée Viette. Les professeurs et les étudiants ont appris la bonne nouvelle hier : les quatre options sont maintenues. Cette décision fait suite à la rencontre entre les enseignants et l’inspecteur des sciences et techniques missionnés par le recteur. En leur qualité d’élus, Pierre Moscovici, Martial Bourquin, Jacques Hélias, Francis Dufour et Bernard Lachambre qui recevaient une délégation de profs du Viette ont dit leur satisfaction même si pour Pierre Moscovici, « la mobilisation a du bon mais aurait pu être évitée sans cette décision scandaleuse. Il était absurde d’engager tant d’investissements pour affaiblir ce BTS et remettre en cause sa cohérence. Il aurait été plus simple d’écouter les acteurs du terrain et de regarder les faits ».

D’autres combats à mener

François Lachambre, professeur au Viette, s’est lui aussi félicité « de l’aboutissement heureux du volet le plus médiatique », mais le combat n’est pas pour autant terminé puisque d’autres filières sont touchées par la réforme. Notamment la formation industrielle. « La réforme des lycées est pilotée pour réduire des emplois et des postes et le pays de Montbéliard va payer un lourd tribut » estime Claire Vapillon, professeur au Viette. Ainsi en STI, on passera de 3 classes à 2 dans ce lycée, de deux niveaux de CAP au lycée professionnel à 1. En Seconde pro mécanique auto, les effectifs doivent tomber de 80 à 60 places, ce qui induit qu’il n’y aura plus que deux classes à 30 élèves et un accompagnement personnalisé forcément mis à mal. D’autres BTS (demi-sections) sont également menacés « et nos élèves n’iront pas à Dole ou Champagnole pour suivre ces formations-là » En tout cas, le catalogue de la baisse de moyens envisagée est long et inquiète enseignants comme élus. Mais Martial Bourquin veut croire que « le cas du BTS audiovisuel apporte une nouvelle donne pour aborder le reste car quand on se mobilise, on arrive à des résultats. Nous avons besoin d’une grosse mobilisation face à des recteurs qui n’ont pas le choix, qui sont comme les préfets, sur un siège éjectable ». Quant à Francis Dufour, en sa qualité de vice-président de PMA chargé de l’enseignement supérieur, il a rappelé « l’importance de maintenir des BTS car il s’agit d’un enseignement supérieur de proximité. Beaucoup d’étudiants ne pourraient pas aller ailleurs faute de moyens financiers et il faut aussi se battre pour cela ».

La filière industrielle dans un pays de Montbéliard dont on connaît l’attachement à celle-ci étant mise à mal, il a également été proposé de mettre sur pied une table ronde en marge de la semaine de l’industrie dont le rectorat est partenaire. Table ronde qui réunirait enseignants, élus et professionnels pour faire le point sur les besoins en matière de formation


#7 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 21 janvier 2011 - 11:23

"Cette décision fait suite à la rencontre entre les enseignants et l’inspecteur des sciences et techniques missionnés par le recteur. "

Ca c'est bien la langue de bois de l'Education nationale, car c'est bien l'Inspecteur général qui est à l'origine du problème et pas l'inverse. C'est bien lui qui avait pris les décisions et qui maintenant retire son plan. Content que le Recteur lui ait tenu tête et qu'il se soit pris une claque.

#8 L'utilisateur est hors-ligne   Jacques Monge 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 275
  • Inscrit(e) : 6 février 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Documentariste
  • Autre Profession :
    Association Professionnelle

Posté 21 janvier 2011 - 15:08

Oui Laurent! Il est essentiel de poursuivre le sujet. J'ai fondamentalement besoin de vos infos et de vos avis pour les relayer là où je sais le faire. Comme à l'instant à Lavaur (Tarn), rapproché à la fois d'un Ciné-Club et d'une terminale option audio-visuelle, dont l'enseignante n'attend que d'en savoir plus. Merci!

#9 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 21 janvier 2011 - 16:44

Cher Jacques,

Sur ce sujet précis, le seul élément qui nous manque est précisément de savoir pourquoi l'option exploit' de Montbéliard était dans le collimateur... C'est assez surprenant parce que c'est une option qui nécessite beaucoup d'équipements, déjà présents sur le site et qui, si j'ai bien compris, devaient être renouvelés et avaient fait l'objet d'une décision de dotation du Conseil Régional (c'est sa compétence), et que (surtout en l'absence d'option Image), c'est un peu l'option centrale de ce genre de dispositif.

Autant je ne suis pas surpris de voir le projet de fusion des options Image et Montage avancer (il correspond bien à l'esprit de l'Inspecteur général, poussé en ce sens par les employeurs en commission paritaire), autant je ne comprends pas cette volonté de supprimer l'option Exploitation sur ce site, d'autant que ces mêmes employeurs siégeant en CTP sont majoritairement des exploitants (chaînes de télé) !!!

Quelqu'un peut nous en dire plus ? Rahmy, tu as des infos là-dessus ?

Si tu as des questions au-delà de ce sujet précis, Jacques, n'hésite pas à les formuler ou à les transmettre, ou à inviter cette enseignante à s'inscrire ici.

Bien à toi,

#10 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 21 janvier 2011 - 21:38

Rien de plus pour l'instant, mais dès que j'ai quelque chose je poste...

#11 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 24 janvier 2011 - 17:22

Eh bien, voici quelques infos supplémentaires :

Citation

Chers collègues,

Après une semaine de grève très active et d'actions diverses qui ont été largement relayées par les médias, le recteur d'académie a finalement accepté de maintenir les 4 options existantes du BTS de Montbéliard.

Nous avions refusé d'expérimenter avant tout le monde le nouveau BTS, ce qui aurait permis au rectorat de justifier les suppressions de postes avant sa mise en place officielle, prévue en 2012.

Voici les seules pistes qui nous ont été transmises, à examiner avec réserve et qu'on nous a demandé de ne pas diffuser "hors de l'éducation nationale", sur ce que pourrait être le BTS AV rénové :

- 3 options techniques (ce sont les termes systématiquement utilisés) dont les noms devraient changer, et qui sont encore nommées pour l'instant : techniques d'ingénierie / son / Image.
- le montage en tant que tel serait supprimé, car "personne ne recrute un monteur qui sort du bts"

- ces trois options techniques seraient en tronc commun pendant la première année ; les spécialisations se faisant en deuxième année

- "A côté de ces 3 options", l'option Gestion de production, considérée comme "très tertiaire", et qui participerait (?) au tronc commun pendant une courte période en première année.

Et voici de nouveau le lien pour suivre le mouvement (tout est en accès public, pour celles/ceux qui sont réfractaires à facebook) : http://www.facebook....175650735804751

Voilà, c'était pour nous ce qu'on peut considérer comme les meilleurs voeux de l'Education Nationale...
Bonne chance à tous


#12 L'utilisateur est hors-ligne   Jocelyn Chappaz 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 2
  • Inscrit(e) : 3 avril 11
  • Lieu :Montpellier
  • Profession :Enseignant
  • Autre Profession :
    Chef Opérateur Son

Posté 04 avril 2011 - 22:08

Voir le messageRahmy Elkays, le 24 janvier 2011 - 17:22, dit :

Eh bien, voici quelques infos supplémentaires :


y'a t'il du neuf ?

#13 L'utilisateur est hors-ligne   Rahmy Elkays 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 12
  • Inscrit(e) : 23 février 09
  • Lieu :Angoulême
  • Profession :Ingénieur de la Vision
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 05 avril 2011 - 18:20

Quelques "nouveautés" détaillées ici : Figure et fond

#14 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 05 avril 2011 - 23:19

Merci, Rahmy de publier ici ce lien.

Pour avoir enseigné 7 ans en BTS AV, dont 4 à Cannes, je ne peux m'empêcher de commenter ce compte-rendu (dont les commentaires sur ce blog sont aussi très éloquents et pertinents).

Tout d'abord, un constat : à cette réunion, hormis un enseignant de DLA (faisant fonction de chef des travaux), il semble que seuls des monteurs étaient présents à cette réunion. En tout cas, seuls des monteurs s'expriment dans ce compte-rendu.

Sur le recrutement "resserré" sur les "bacs techniques et professionnels", ça n'a rien de nouveau, il semble que l'inspecteur de STI veuille faire profiter sa filière et seulement elle de l'accès vers le BTS AV. Ça n'est pas fondé, et évidemment, pour que les élèves issus de ces filières puissent suivre, il faut baisser le niveau d'exigence en DLA (et pas seulement). Mais est-il crédible d'écarter des élèves d'origine littéraire de l'option montage ? Des élèves d'origine scientifique des options Image et Son ? Bien sûr que non !

Citation

- Image : on demande formation plus large, mais d’un moins haut niveau (pour accompagner un JRI). Dans les grandes enseignes, les élèves d’image sont employés comme cadreurs, et non comme ingénieurs vision.


Comme le dit un commentateur du blog, cette remarque dénote d'une méconnaissance flagrante des filières, Ingé vision, c'est l'option exploit', pas l'option Image... Mais quand je lis "pour accompagner un JRI (Journaliste Rapporteur d'Images)" alors-là, je suis atterré !

Les représentants des grandes chaînes ne savent-ils pas qu'il n'y a pratiquement plus d'assistant technique (ATP) sur les tournages de reportage ? Que les opérateurs des magazines sont des OPV et non des JRI ? Que lorsqu'il y a un assistant, c'est un profil d'électro dont on a besoin ? Que pour conduire la voiture, porter un pied , brancher un micro (la responsabilité de la prise de son elle-même étant celle du JRI, quand il n'y a pas d'ingé son) et installer une mandarine sur pied, on a tout juste besoin d'un niveau 3e ?

L'objectif des BTS AV option Image n'était déjà pas de former des JRI (pour être journaliste il faut faire des études de journalisme...) mais si c'est pour former juste des assistants techniques (qui n'existent quasiment plus et sont payés une misère) qui ont juste besoin, en formation initiale, du niveau de classe de 3e, je ne pense pas que les Régions vont continuer à financer cette option... C'est même vexant pour les élèves issus de bacs techniques et professionnels.

Citation

- Son : mêmes remarques : non ingénieurs, mais assistants


Déjà, l'usage des termes "ingénieur du son" pour désigner le Chef Opérateur de Prise de Son est inadéquat dans le contexte. Les BTS ne forment pas des ingénieurs donc je ne vois pas comment des diplômés des BTS pourraient prétendre au titre d'ingénieur... Mais en fait, c'est la fonction de chef de poste dont il est question ici. On semble oublier que l'"assistant" en prise de son a des responsabilités réelles, qu'il soit perchman ou "Opérateur de Prise de Son".

Rappelons simplement que, effectivement et en toute logique - et il est atterrant qu'un Inspecteur Général depuis (trop ?) longtemps dans la filière ne le sache pas-, quand on sort d'une formation, qu'il s'agisse d'un BTS, d'une école Nationale Supérieure ou d'une école privée, on commence dans le métier le plus souvent comme assistant et pas comme chef de poste, pour la simple et bonne raison que pour accéder au poste de responsabilité de la branche, il faut, en plus de la formation initiale, une certaine expérience de plusieurs années, que les stages professionnels de quelques semaines, le plus souvent en observation, ne peuvent évidemment remplacer... Ca ne met en rien en évidence un problème dans cette filière.

Citation

- Monteur : au moins cinq ans d’assistanat avant d’accéder au rang de monteur.


Même remarque, évidemment, j'ajouterai juste que, que ce soit en Image, en Montage ou en Son, c'est la même chose et que les "grandes" écoles (Louis Lumière, Femis...) le savent parfaitement aussi. Faut-il baisser le niveau de recrutement dans ces écoles ? Jusqu'à présent ils recrutaient aussi des BTS AV, mais là je crois qu'ils vont bientôt arrêter... Et en quoi cela justifie-t-il de voir instaurer plus de polyvalence ?

En ce qui concerne le plaidoyer pour la polyvalence, qui n'a rien de nouveau non plus, il faudrait peut-être lui dire qu'aujourd'hui, c'est vrai uniquement dans une portion infime du secteur, en reportage ou sur les plus petites productions... Ce n'est pas sérieux dans un monde professionnel raisonnable de vouloir continuer à metter la pression là-dessus. Les soit-disant employeurs qui continuent à le faire ne semblent pas réellement connaître nos métiers, mais uniquement celui de comptable...

Enfin... A mon avis, en s'y prenant bien, après mai 2012, on change d'Inspecteur Général, non ?

#15 L'utilisateur est hors-ligne   Nicolas Eveilleau 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 355
  • Inscrit(e) : 20 mai 09
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Assistant Opérateur

Posté 06 avril 2011 - 09:57

C'est complètement ridicule. C'est évident qu'on a demandé l'avis uniquement à deux grandes chaînes télé (et l'avis de qui à l'intérieur de celles-ci ?) en oubliant complètement les autres secteurs. Quand je vois toutes les personnes que je connais qui ont fait un BTS, il y en a dans l'évènementiel, dans le docu, dans l'institutionnel, dans la location, dans le théâtre, dans le ciné, dans la comm graphique, et pas un seul dans une chaîne télé ! Et dans tous ces domaines là, les gens sont bien contents de trouver des gens très bien formés qui peuvent vite être autonomes et apporter quelque chose, avec un certain sens esthétique. D'où vont venir ces gens là maintenant ?

Et surtout, quel avenir réserve-t-on aux futurs étudiants de BTS, dont on veut augmenter le nombre alors qu'on rétrécit leur champ d'action ?

#16 L'utilisateur est hors-ligne   Laura Gitton 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 6
  • Inscrit(e) : 17 octobre 10
  • Lieu :Paris
  • Profession :Assistant Réalisateur
  • Autre Profession :
    Monteur

Posté 06 avril 2011 - 13:00

Comme d'habitude, les BTS ont affaire à une personne de l'administration qui n'y connait pas grand chose et qui s'en fou parce que ce n'est pas son domaine. Ils prennent des renseignements oui, mais auprès de qui, qu'y comprennent-ils, et qu'en gardent-ils ? Même s'il y a des "vieux" radoteurs en CDI dans les chaines de télé, ou même ailleurs, il y a aussi des intermittents qui viennent de tous les horizons. Alors je suis peut-être naïve, mais je pense qu'ils ont eu pas mal d'infos en tout genre, et qu'ils n'en gardent que celles qui les arrangent (et qu'ils comprennent) parce qu'il n'y a plus de budget, qu'on est des "manouches", bla bla bla et j'en passe. La question étant surtout financière malheureusement...

Mais bon, avec l'administration je pense que c'est comme brasser de l'air...

L'autre problème c'est que tout le système scolaire est sclérosé, les réformes pointent de tous côtés. J'ai des amis qui enseignent au collège, a qui on demande d'enseigner plusieurs matières (ex : un prof de français devrais aussi enseigner l'histoire-géo). C'est déjà une aberration, mais le pire c'est qu'à côté on leur rajoute une matière : histoire des arts. Quelle blague ! Et pour ça évidemment, on n'engage pas de nouveaux profs ! C'est aux profs déjà en poste de se débrouiller pour savoir qui va enseigner cette nouvelle matière où finalement personne n'est vraiment qualifié pour le faire. Alors pensez bien que pour les BTS c'est encore pire.

Si déjà l'administration ne sait pas gérer le collège, la gestion du BTS est à des années lumières de leur compréhension... Comment faire comprendre (à ces fonctionnaires) qu'il existe globalement 5 secteurs différents et surtout très représentatifs des nombreux métiers accessibles dans le domaine de l'audiovisuel et du cinéma, et qu'ils ne sont pas compressibles ni vraiment remplaçables, lorsqu'ils ne comprennent déjà pas qu'un prof de Français n'a pas étudié pour enseigner l'histoire ?

#17 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 09 avril 2011 - 01:20

Voir le messageLaura Gitton, le 06 avril 2011 - 14:00, dit :

Comme d'habitude, les BTS ont affaire à une personne de l'administration qui n'y connait pas grand chose et qui s'en fout parce que ce n'est pas son domaine.

L'Inspecteur Général de l'Education nationale en charge des BTS Audiovisuel est celui des Sciences Techniques et Industrielles, M. Bergmann.

Connu pour avoir fermé des formations en Électronique et Physique Appliquée, il vient de sévir à nouveau, en imposant une réforme du concours des profs des différentes filières de sa "compétence". Il est largement salué par le syndicat majoritaire des enseignants du second degré :

Citation

cette lettre est envoyée aux adhérents du Snes ayant fourni leur adresse électronique. Cette adresse ainsi que les données personnelles communiquées au Snes sont accessibles et modifiables en ligne avec le numéro d' adhérent et le mot de passe qui figurent sur la carte syndicale. Toute demande de renseignements techniques peut se faire à l' adresse webmaster@snes.edu

Le Ministère a publié le 2 avril les nouvelles modalités de concours de CAPET STI. Ces textes, publiés sans consultation préalable, représentent un bouleversement majeur.

Un seul concours regroupe désormais le recrutement des enseignants de Technologie en collège, de STI en lycée technique et de Sciences de l’Ingénieur en S.

Les épreuves écrites d’admissibilité ou orales d’admission ne reposent sur aucune discipline technique et même les questions liées à la sécurité de la mise en oeuvre des systèmes sont absentes de la définition des épreuves.

Même si ce nouveau CAPET intitulé « Sciences industrielles de l’ingénieur » comporte quatre options : « architecture et construction », « énergie », « information et numérique », « ingénierie mécanique », il s’agit bien d’un seul CAPET qui, comme la réforme STI2D, nie complètement les spécificités disciplinaires du domaine de l’industrie.

En publiant ce texte, à la sauvette, le ministère amplifie son action de démolition des formations industrielles de l’Education Nationale.

C’est dramatique pour les enseignants, pour les jeunes et pour l’avenir industriel du pays.

Le SNES continue à exiger un moratoire de la mise en œuvre de la réforme STI2D et demande l’abrogation de ce texte afin de pouvoir reprendre sereinement l’ensemble de ce dossier pour un autre projet ambitieux pour les formations industrielles. Il appelle l’ensemble des collègues à agir à tous les niveaux pour imposer ces revendications.


#18 L'utilisateur est hors-ligne   Jocelyn Chappaz 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 2
  • Inscrit(e) : 3 avril 11
  • Lieu :Montpellier
  • Profession :Enseignant
  • Autre Profession :
    Chef Opérateur Son

Posté 09 avril 2011 - 10:39

Voir le messageLaura Gitton, le 06 avril 2011 - 13:00, dit :

Comme d'habitude, les BTS ont affaire à une personne de l'administration qui n'y connait pas grand chose et qui s'en fou parce que ce n'est pas son domaine.


Si seulement.... il suffisait de lui expliquer.

Mais nonononon, il sait très bien ce qu'il fait. Quand on connait le petit monde du BTS AV de Paris, on sait à quel point le BTS AV est un tremplin pour se faire connaitre auprès des grande chaines télé, pour avoir sa gloire dans un milieu très particulier... et à quel point on veut que sa filière technique (STI) devienne une filière "royale" .... M. Bergmann n'est pas le seul dans ce cas, il y en a d'autres.

Mais bref, ne glosons pas trop sur les motivations probablement peu scrupuleuses mais attachons nous aux faits:
- réformer le contenu du référentiel est nécessaire: celui ci ne tient pas compte des évolutions de nos métiers depuis dix ans.
- pousser les enseignements de physique à inclure plus de T.P liés à nos métiers (cela se fait avec succès dans certains BTS)
- faire apparaitre des cours ou T.P inter-options dans le référentiel, et pas uniquement que pour des exercices de type "simulation d'EPS" afin que chaque option est une idée de ce qu'il se fait en pratique ailleurs (la théorie étant déjà prévue dans le référentiel)
- encadrer plus sérieusement les dates de stage (les "règles" rappelées par l'ancien inspecteur, Brognard, étaient régulièrement bafouées par certains établissements)
- rappeler les clauses de non concurrences avec les professionnels (pas d'EPS rémunérées !)

Enfin, fondamentalement, l'option montage, selon moi, nécessite une refonte. L'idée originale de fusionner avec l'option image ne me semblait pas débile, même si cela fera, je n'en doute pas, grincer des dents et donc, si cela se faisait, il faudrait le faire intelligemment et dans la concertation. D'autres idées que la fusion peuvent aussi être explorées... réorienter vers plus de composition et d'effets spéciaux, par exemple...? ou bien élargir vers le montage non linéaire ? vers le multimédia (avec le risque d'empiéter sur le BTS Communication Visuelle option Web ou Multimédia) ?

N'oublions pas qu'en dehors des BTS Publics, il y a quand même moult BTS Privés... tous ne sont pas des arnaques et quand bien même, il faut aussi tenir compte des centaines d'étudiants qui vont y chercher leur examen. Il y a suffisamment de tentatives de division dans l'éducation nationale et en général, sachons ne pas rajouter celle ci.

#19 L'utilisateur est hors-ligne   Laura Gitton 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 6
  • Inscrit(e) : 17 octobre 10
  • Lieu :Paris
  • Profession :Assistant Réalisateur
  • Autre Profession :
    Monteur

Posté 09 avril 2011 - 14:13

Je suis ne suis pas d'accord avec l'idée de fusionner deux options comme Image et Montage. Et pourquoi pas Montage et Son ? Ou image/Montage/son. Après tout un JRI traite tout cela non ? Nous parlons de BTS, un Brevet de Technicien, sous entendu spécialisé dans un domaine. Ne mélangeons pas tout. En revanche l'idée des T.P. inter-options est très intéressante. Pour reprendre l'idée d'une association entre Image et Montage, il me parait nécessaire qu'un élève en Image ait des bases de montage, et inversement pour un élève de Montage qui devrait savoir tenir une caméra (sans pour autant devenir opérateur, entendons-nous bien, mais avec des notions de balance des blancs, de cadre,...) Je n'exclu pas non plus les élèves de son. Ayant fait un BTS Montage, j'ai souffert plus tard d'un manque d'enseignement en son : nous n'avions quasiment pas abordé les bases du mixage alors qu'un monteur à l'heure actuelle doit savoir gérer ce genre de chose un minimum, j'en parle par expérience. Donc travailler ensemble oui, c'est une nécessité, fusionner non.

Il faut voir aussi que si 2 options sont regroupées, le nombre d'élèves augmentera considérablement dans une classe. Ce qui implique une mise à disposition du matériel plus importante, et donc plus de frais, ou gérer de manière différente la matériel à dispo avec par exemple séparation de groupes pour les cours de TMO, mais on y reviens : 2 parties = 2 options.

A côté de cela, si on veut toucher à tout, il y a les écoles de cinéma qui proposent des troncs communs puis une spécialisation à la 2ème ou 3ème année. C'est très intéressant, mais le BTS n'a pas à s'en rapprocher, car ce qui fait la différence entre un BTS et une école de cinéma c'est bien la spécificité de l'enseignement. Alors oui, il y a un souci financier, car ces écoles ont un coût et les étudiants n'ont pas forcément les moyens d'y avoir accès mais on touche là l'éternel problème de l'école des riches et l'écoles des pauvres (comme certains s'amusent à désigner la Fac par exemple) D'où la nécessité justement d'avoir en BTS des matières en commun, des T.P. en commun. Mais je continue de dire qu'une fusion serait une erreur.

Et je ne parle pas de ce qui se dit autour de la DLA... A un moment donné il y a des choix à faire, mais tirer une discipline importante par le bas me semble particulièrement inquiétant. D'où a-t-on entendu qu'une "discipline est jugée trop exigeante" ? L'idée est de faire des techniciens des moutons presse-bouton, qui n'ont pas besoin d'avoir une réflexion poussée sur ce qu'ils font ? En même temps quand on voit les émissions de télé-réalité, je me demande pourquoi je m'indigne... Quand on aura touché le fond on commencera à creuser...

#20 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 26 mai 2011 - 16:40

Il y a du nouveau et c'est assez affligeant.

M. Bergmann, Inspecteur Général de Sciences et Techniques Industrielles de l'Education nationale vient de décider la fusion des options Montage et Image.

Pour cette nouvelle option, intitulée "Métiers de l'image et de la postproduction", les activités décrites dans le nouveau Référentiel sont rigoureusement identiques à celles des 2 options actuelles. Pour les enseignants de ces options, il sera donc impossible d’assurer un niveau de formation suffisant en seulement 2 ans.

Les enseignants des options Montage et Image de plusieurs établissements dénoncent cette réforme en récusant les avis des "professionnels" invités dans les groupes de travail, et le manque de pertinence de cette réforme au regard de la réalité des métiers et de la nécessaire spécialisation des techniciens dans ces domaines distincts.

Je laisse la parole à l'un d'entre eux :

Citation

"Les rumeurs qu'on a pu entendre n'en sont plus. Les consignes de confidentialité que l'I.G. M. Bergmann imposait aux membres des divers groupes de travail préparant le nouveau Référentiel n'avaient pour but que d'avancer discrètement.

"Les représentants administratifs, fonctionnaires d'état, siégeant eux aussi aux groupes de travail et chargés d'observer et de valider, tant sur le fond que sur la forme les réformes proposées reconnaissent également que ce Référentiel a été bâclé (à ce sujet, les déséquilibres entre les nombres de pages décrivant chaque option relèveraient du gag s'il fallait en rire)."

" Une parenthèse importante, et non un point de vue subjectif, semble ici nécessaire pour schématiser la réalité des 2 types d'acteurs complémentaires constituant le tissu économique audiovisuel. Le 1er, ce sont les diffuseurs de contenus, très visibles, connus par tout un chacun, ne produisant que très rarement ce qu'ils diffusent, exceptés le news et le sport. Le 2nd, ce sont les producteurs de contenus, beaucoup moins médiatisés, qui occupent le terrain du documentaire, de la fiction, des manifestations culturelles, de la publicité... Une tendance à la polyvalence des techniciens s'est précisée dans le domaine du news, surtout chez les TV locales, où il est très fréquent qu'une même personne assure les missions de prises de vue et de postproduction. Mais le modèle économique de ces entreprises ne peut certainement pas se généraliser à l'ensemble de l'industrie audiovisuelle. Partout ailleurs, l'attente est focalisée vers la spécialisation des techniciens. C'est très clairement ce que l'on ressent lors des rencontres avec les professionnels. Lorsqu'un producteur recherche un technicien pour assurer la prise de vue sur un match de foot comme sur un documentaire, il l'embauche pour ses compétences spécifiques en prise de vue, et non pour son savoir-faire en postproduction. De même, lorsque un producteur a besoin d'un monteur pour gérer toute la postproduction d'un projet, il confie cette tâche à un spécialiste des techniques de postproduction, et n'a que faire de ses compétences en lumière et cadre. Certes, un même individu peut cumuler toutes ces compétences, mais un tel polytechnicien dépasse le cadre de formation en BTS."

"Il est acquit, de par les nombreux contacts avec la profession, qu'une réforme de ce BTS est nécessaire. Mais certainement pas une réforme qui vise à étendre les champs de savoir-faire du pôle Image, et de fait, réduire le niveau de performance pour chaque étape du processus de production. Encore moins à causes de ses effectifs. Il faut au contraire aller vers la formation de futurs acteurs de l'audiovisuel pointus dans leur domaine. Plutôt des experts que des touche-à-tout. L'émergence de la 3D est à ce titre exemplaire."

Cela rejoint effectivement l'analyse que nous avions publiée ici.

Certains enseignants ont écrit à l'Inspecteur Général, font circuler une pétition...

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

  • (2 Pages)
  • +
  • 1
  • 2
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


Discussions similaires Collapse

1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement