Cinematographie.info: Travailler sur fond vert/bleu - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

Travailler sur fond vert/bleu documents d'explications ? Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Ilias Lakhmasse 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 1
  • Inscrit(e) : 18 septembre 10
  • Lieu :Mohammedia
  • Profession :Monteur
  • Autre Profession :
    Réalisateur

Posté 18 septembre 2010 - 16:00

j'ai besoin des techniques de tournage en arrière plan (Green Screen) ou (Blue Screen) sur les méthode d'éclairages et les réglages fait au niveau de la caméra.
Documents PDF, Word ou n'importe quoi.

Merci d’avance pour votre aide.

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 402
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 18 septembre 2010 - 19:23

Bonjour Ilias, je ne sais pas si il existe des brochures sur les réglages caméra et lumière pour avoir la meilleure incrustation possible (sans doute dans les différentes écoles ...)
Mais je peux déjà te donner quelques "trucs" :

D'abord éclairer uniformément ton fond d'incrustation (bleu ou vert) sans ombres ni points chauds.
Eloigner le plus possible ton sujet à incruster du fond d'incrust. (pour éviter les renvois de lumière bleue ou verte)
Eviter que ton sujet ne comporte des couleurs se rapprochant trop des fonds d'incrustation (bleus ou verts).
Tourner avec la meilleure définition possible (éviter le DV et les formats très compressés)
Eviter les contre-jours trop fort.
Se méfier des transparences.
Bien poser le diaph de la caméra.
Personnellement, en vidéo j'éclaire les fonds bleus au même diaph que le key light et je sous-expose les fonds verts d'un demi diaph.
Essayer le plus possible de faire des tests et essais pour voir tout ce que ton "keyer" supporte.

Sinon il doit exister pas mal de tutos pour les keyers.

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Laurent Andrieux 

  • Groupe : Modérateur Général
  • Messages : 1 400
  • Inscrit(e) : 12 janvier 09
  • Lieu :Valbonne 06
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur
  • Autre Profession :
    Cadreur

Posté 18 septembre 2010 - 21:13

[Rédigé pendant que Philippe postait de son côté]

Bonjour,

Tout d'abord, j'imagine que tu as un opérateur pour assurer la prise de vues ?

Si c'est le cas, tu dois lui accorder ta confiance pour tourner les images.

Quoiqu'il en soit, voici les recommandations habituelles que nous pouvons faire pour un tournage d'incrustation en chroma key :

- Utiliser un format de prise de vues de bonne qualité en définition, donc, en particulier pas de mono capteur ni de capteur de petite taille (1/3 ou 1/2 pouce à éviter). Le traitement nécessite un peu de marge et provoque une dégradation de l'image, donc pas d'économie sur ce plan. Ne pas travailler en composite, par exemple.

- L'éclairage du premier plan sur fond bleu ou vert doit être "raccord" avec le fond qui sera incrusté. (direction, intensité, contraste, colorimétrie etc.).

- Prévoir la distance la plus grande possible entre le fond coloré et le sujet d'avant-plan pour éviter les retours de lumière du fond vers le sujet.

- La prise de vue (axe et position de caméra) aussi : plongée, contre-plongée, hauteur caméra, mais aussi focale et profondeur de champ donc, selon les cas, ne pas produire un fond à incruster forcément net... Le mieux est d'utiliser les mêmes valeurs d'ouverture de diaphragme pour le fond et pour le premier plan.

- L'éclairage du fond vert ou bleu lui-même doit être homogène (utiliser des cycloïdes ou des open face diffusées) et au diaph ou 1/2 diaph en-dessous du sujet de premier plan. Ne pas surexposer le fond par rapport au sujet de premier plan, c'est une erreur classique de débutants ou d'ignares.

- Penser, si l'on voit le sol dans le champ du sujet de premier plan, à travailler sur un cyclo, et à ce que le sol vert ou bleu soit aussi éclairé de façon homogène, et à la même luminance que le fond vertical.

Cerises sur le gâteau :

- Prévoir des contrejours sur le sujet d'avant-plan, gélatinés un peu chauds (1/4 ou 1/2 CTO) pour atténuer les retours de bleu ou de vert sur le sujet.
- Prévoir des éléments de décoration sur le plateau permettant le raccord avec le fond incrusté.

C'est ce qui me vient à l'esprit pour une réponse rapide. Si d'autres membres du site ont envie de compléter, qu'ils n'hésitent pas à le faire. Merci à eux !

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Olivier Madar 

  • Groupe : Membre
  • Messages : 50
  • Inscrit(e) : 31 août 10
  • Lieu :Asnières-sur-Seine
  • Profession :Réalisateur
  • Autre Profession :
    Photographe

Posté 20 septembre 2010 - 23:13

Nous avons récemment remplacé toutes les lumières tungstene de notre plateau au profit de lumières "froides" : fluo et Led. En éclairage de fond, il y avait 6 x 1000 watts en parabole "asynchrones" (pour envoyer plus vers le bas qu'en haut) et des fresnels un peu partout pour les faces et les contres.
Les paraboles ont été remplacées par des fluo. Certes, ce n'est plus graduable, et il n'y a plus d'effet parabole déformée, mais l'éclairement ne varie que 1 diaoh, 1 diaph et demi sur une hauteur de 2 mètres environ, ce qui n'est pas mal. (de toute façon, je n'étais pas nickel non plus avec les paraboles).
Les PAR Led ont remplacé les fresnels et autres lumières (les puristes vont hurler que le CRI des Leds n'est pas aussi bon que le spectre du HMI ou du tungstene). Pour chaque face, 2 PAR Leds, et 1 contre.

Au bilan, ça ne chauffe quasiment plus, au grand bonheur des invités !!
Les PAR Leds sont des sources un peu "bizarre" car c'est un mélage de doux et de dur. En tout cas, cela a nettement plus de caractère sur des visages que le fluo, et quand il faut adoucir, on peut toujours rajouter un diffusant devant. Les PAR Led sont entièrement graduables, ce qui permet équilibrer à toute vitesse.

Bon, je ne passe pas des heures avec le posemètre, mais les résultats en incrust sont très corrects avec des sources 720P ProRes natives. Même le HDV s'en sort assez bien. En post prod, on utilise DV Garage. Keylight est probablement meilleur, mais la politique de gestion de la license est une plaie, et au final, on ne l'utilise pas.


Olivier

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement