Cinematographie.info: La place du Combo sur les plateaux - Cinematographie.info

Aller au contenu

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager

La place du Combo sur les plateaux est ce un bien ou un mal ? Noter : -----

#1 L'utilisateur est hors-ligne   Guillaume Quilichini 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 561
  • Inscrit(e) : 4 février 09
  • Lieu :Paris / Marseille
  • Profession :Cadreur Steadicam

Posté 27 juin 2009 - 16:36

Je viens de faire il y a peu le premier long métrage d'une jeune réalisatrice.

Dès la préparation, la réalisatrice a prit le parti de ne pas souhaiter d'enregistreur avec le moniteur pour contrôler les cadres.
En effet, ne voulant pas se faire distraire par l'image, et laissant toute confiance à son Chef Opérateur.
Néanmoins, elle disposait quand même d'un moniteur type PVM traditionnel et, pour être à la face au plus près de ses comédiens, d'un petit Transvideo Ciné III auquel elle jetais un coup d'œil de temps en temps pendant les prises.

J'ai été assez interloqué par cette volonté ferme de ne pas disposer d'enregistreur et de ne pas trop regarder le retour image venant de la part d'une jeune réalisatrice.
En général, les jeunes réalisateurs ayant été élevés dans une société où l'image est omniprésente et reine, cette volonté tranchait pas mal avec la tendance actuelle.

Mais la taille de l'image étant assez réduite sur ces deux moniteurs, (taille du tracé dépoli dans le moniteur) elle fit quand même venir un moniteur Panasonic LCD de 15".
(Moniteur qui se révéla inutilisable dû a une trop forte ventilation de l'appareil gênant le son.)

Je me suis donc posé la question de la place du "Combo" sur les plateaux.
Est ce un mal ? est ce bénéfique au film ?
Puisque même cette réalisatrice aux avis tranchés s'est retrouvée tentée de vouloir avoir une image bien plus grande et visible sous les yeux, alors qu'elle était adepte d'être à la face avec ses comédiens.

L'apparition du "Combo", c'est à dire de pouvoir contrôler le cadre, aussi et surtout, de pouvoir relire les prises sur le plateau a-t il changé la façon de faire du cinéma ?

#2 L'utilisateur est hors-ligne   Marc Bénoliel 

  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 29
  • Inscrit(e) : 7 février 09
  • Lieu :Aix en Provence/ Londres
  • Profession :Cadreur Steadicam

Posté 27 juin 2009 - 18:18

Sujet intéressant!

Je pense que le combo peut être utile ou dangereux selon les postes sur les plateaux. Et surtout
selon le support sur lequel on travail: HD ou pellicule.

Si on prend le poste de l'ingénieur du son et du perchman, le moniteur peut lui être utile pour placer plus
rapidement sa perche et ses micros selon la focale sans gêner le cadreur. C'est un cas que j'ai souvent observé.

A mon avis le combo est un moyen, pour le réalisateur, de se rassurer inconsciemment. Il doit faire confiance
à son cadreur ou à son chef opérateur pour se concentrer sur ses acteurs.

Pour le directeur photo, là se pose le problème du support. La HD à bien sur amplifié ce "mal" ou "cet avantage". Il aura directement les rushs sous les yeux, ce qui, je trouve, gâche un peu le plaisir et le travail du directeur photo. Avant, seul le DOP connaissait le résultat final de l'image.

Je pense que, effectivement le combo sur les plateaux à changé beaucoup de choses, mais dans un sens négatif.

Est ce que Coppola aurait tout changé au niveau de la lumière sur "le Parrain" si il avait eu l'image en direct ?

De plus, et ça rejoint l'exemple cité par Guillaume, le combo apporte de la distance entre le réalisateur, les acteurs et le cadreur sur les décors.
Combien de fois on entend crier le réalisateur ou même le chef opérateur à son cadreur, sur de grand plateaux, pour dire
"mois d'air en haut!!", ou "plus d'émotion dans le regard" a l'acteur etc... ?

#3 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Vandendriessche 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Membre Professionnel
  • Messages : 38
  • Inscrit(e) : 18 mai 09
  • Lieu :Bruxelles (Belgique)
  • Profession :Chef Opérateur Son
  • Autre Profession :
    Enseignant

Posté 27 juin 2009 - 18:25

Guillaume,
voilà une question très intéressante!

En ce qui me concerne (je suis chef opérateur du son), j'ai commencé à travailler alors que les "combo" n'existaient pas ou bien ils étaient rares.
Avec leur généralisation, j'ai ressenti un problème sur le plateau en ce sens que le combo a tendance à aller à la place où je souhaiterais être avec ma roulante son.
Mais on le sait bien, là où le son se met, on voudrait aussi mettre un projecteur et la scripte a tendance à vouloir aussi cette place... :)

J'ai eu la chance de faire le son direct de "Séraphine" et quelque chose de remarquable était que le réalisateur n'utilisait que très peu le combo et qu'il se passait très souvent de retour son.

Il était à côté de la caméra à regarder et écouter les acteurs "en direct".

Ca influence la qualité des rapports humains par rapport à un réalisateur caché derrière son écran, avec le casque, dans la pièce à côté et qui hurle pour diriger...

Un clin d'oeil, tiré de la série de DVD de "Cinéma Cinémas" que je vous engage à (re)voir...

Image attachée

J'apprécie, pour ma part, de pouvoir disposer d'un retour image sur ma roulante son. Je possède deux écrans et donc je peux voir 2 caméras. C'est précieux pour moi de pouvoir mixer à l'image. Ca enrichit mon travail.
Mais je n'aime pas les réalisateurs qui passent leur temps à visionner sur le plateau à cause de la perte de temps que ça occasionne. Et puis il y a aussi le problème de ceux qui regardent et qui viennent donner leur avis mais ça, c'est une question de "discipline" de plateau...





Marc, on a donné des réponses similaires simultanément!

Bonjour à toi!

#4 L'utilisateur est hors-ligne   Philippe Brelot 

  • Voir la galerie
  • Groupe : Admin Principal
  • Messages : 1 402
  • Inscrit(e) : 14 janvier 09
  • Lieu :Paris
  • Profession :Directeur Photo / Chef-Opérateur

  • CST

Posté 28 juin 2009 - 19:10

Outre la place je pense aussi à la taille du combo et à son type.

Au type tout d'abord enregistreur/lecteur ou simple contrôle puis à la taille du 9 pouces ou 32 pouces.

Quand je tourne en pellicule j'aime bien avoir un combo enregistreur et vu la qualité des reprises vidéo peut importe la taille, ces appareils généralement ne créent pas des vocations de chef op, de décos ou de metteurs en scène à toutes les personnes présentes sur le plateau ;). Une petite réserve, il ne faut pas que le monitoring soit un rack genre armoire normande qui sépare définitivement la mise en scène de la scène.

En HD par contre j'essaie de proposer au réalisateur un 9 pouces HD juste pour lui (ça évite les vocations citées plus haut ;) ) et une relecture à la demande mais surtout pas systématique, la taille du 9 pouces et sa légèreté n'étant pas un rempart le séparant de la scène et des comédiens. Généralement il s'en sert au "calage" du plan ou pour des scènes aux mouvements compliqués, mais c'est plus souvent la scripte qui le récupère à la deuxième prise et il n'est pas exclu que le HMC puisse y avoir accès.
Evidemment, il y a des cas particuliers, par exemple pour les effets spéciaux ou les tournages de pub avec un monitoring technique ou "client".
Je n'imagine pas un metteur en scène diriger une prise avec un casque fermé donc pourquoi le ferait-il devant un 32 pouces HD loin du plateau !

"Marc, on a donné des réponses similaires simultanément!" Quand le nom d'un membre apparaît en italique en bas d'un sujet c'est qu'il est en train de répondre.

Page 1 sur 1
  • Vous ne pouvez pas créer un sujet
  • Vous ne pouvez pas répondre
  • Partager


1 utilisateur(s) en train de lire ce sujet
0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)



Advertisement